22062024

Retour

L'HUMEUR DE GEF

A côté de la plaque

En pleine crise, certains continuent d’envoyer des mailings obsolètes, sans doute en supposant que personne ne sait lire. Ainsi, Aviva adresse ce message – en troisième semaine de mars ! – sur les « perspectives 2020 ». Il y est expliqué que « Aviva Investors prévoit une accélération modeste de la croissance mondiale à 3,25 % contre 3 % en 2019. Les inquiétudes liées à un fléchissement plus marqué de l’économie ont significativement reculé... » Moyennant quoi l’auteur du flyer, Arthur Chabrol, DG d’Aviva Retraite Professionnelle, recommande de basculer du fonds euros vers les UC boursières.

Indépendance

Frédéric Guyonnet, président du Syndicat national de la banque (SNB) CFE-CGC, interviewé dans Revue Banque de mars dernier, s'est offusqué : « Aujourd’hui, ce sont les structures bancaires qui protègent les clients. Comment confier la protection du client à des conseillers indépendants ? » (Sic). Est-il au courant de l’existence des cabinets de CGPI et autres professionnels « indépen- dants » comme les courtiers en assurance ou en crédit ?

Malbouffe

Réflexion d’un banquier sur l’idée de la Caisse d'Epargne Bretagne-Pays de Loire de tester des agences tenues par des « banquiers entrepre- neurs » : « Après la malbouffe avec McDo, va-t-on voir se développer la malbanque avec des guichets bancaires franchisés ? Doit-on vendre des produits financiers comme des hamburgers ? Quid du conflit d'intérêts dans le devoir de conseil de ces franchisés ? Et bonjour le maintien de la conformité en matière de KYC et d'AML ! » (anti-money laundering).

Sexisme

Une nouvelle étude de la Cass Business School, à Londres, affirme que les banques à forte mixité aux postes de direction sont moins sanctionnées financiè- rement que les banques dont les conseils d’administra- tion sont à prédominance masculine.

Sur le trottoir

« La meilleure façon de se démarquer de la concur- rence, c’est d’avoir la meilleure performance sur ses SCPI, pas de mettre la caisse sur le trottoir pour convaincre les CGP de vendre leurs produits, avec 9 % de rétro sur les 12 % de frais à la souscription », s’insurge le président d’une société de gestion, inquiet de la ruée vers l’eldorado de la pierre-papier.

Le sens du timing

En octobre 2019, Jean-François Fliti, CGP fondateur d’Allure Finance, a sorti un guide intitulé « L’art de gagner en bourse avec des risques limités : les produits structurés », aux Éditions Eyrolles. Bien anticipé ! Mais la forte baisse des marchés pourrait réserver des surprises si des barrières désactivantes sautent...

Ineptie

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de- France, s’insurge contre la Banque de France dont les restrictions de l’accès au crédit empêcheraient 100 000 ménages d’acheter leur logement. Mais endetter des ménages à plus de 33 % de leurs revenus et sur une durée de plus de 25 ans pour acheter un logement devenu trop cher, n’est-ce pas là, au contraire, un risque d’insolvabilité que cet élu devrait dénoncer ? « Veux- t-on des subprimes à la française », fait remarquer un banquier.!

DOSSIER : SCPI-OPCI : des performances meilleures aussi en 2020 ?

Avril

L’Aspim et l’IEIF ont publié les statistiques annuelles des deux principaux fonds d’investissement immobilier à destination du grand public. Les SCPI et OPCI Grand Public ont collecté 11,4 Md€ en 2019, dépassant le précédent record de 2017 (10,4 Md€). Le taux de distribution moyen des SCPI s’améliore. Ce qui laisse circonspect.

Lire gratuitement ce numéro

Commander le support papier

AU SOMMAIRE DU MAGAZINE

200401_sommaire

PROFESSION : Le phygital, pour rester maître du conseil

Avril

Les CGP qui ont commencé par regarder d’un œil mauvais la digitalisation s’y mettent aujourd’hui mais en ordre dispersé. Ils comprennent que dans cet univers extrêmement concurrentiel, ce n’est pas le digital qui va gagner mais le phygital.

Commander le numéro

L'INVITÉ DU MOIS : Catherine Pays-Lenique, directrice générale d'Epsens

Avril width=

« Il y a un vrai potentiel de conseil sur l’épargne salariale pour les PME »

Epsens, c’est 5,5 Md€ d’encours en épargne salariale, 10 000 entreprises clientes et 600 000 épargnants. Nous avons rencontré sa directrice générale qui vient de lancer une nouvelle offre digitale à destination des TPE-PME. Avec son ton très direct et très cordial, elle explique l’importance de l’enjeu pour les épargnants, les entreprises et les professionnels du conseil.

Commander le numéro

Sous-catégories