23062024

Retour

DOSSIER : L’IA à l’assaut des conseillers

Avril

Dans le monde de la gestion privée, l’accélération technologique met à mal l’équilibre entre la relation en face-à-face et l’utilisation d’outils digitaux, de sorte que comme le craignait dès avril 2022 un expert luxembourgeois, on pourrait un jour prochain passer du « banquier augmenté » au « banquier remplacé ».

Commander le numéro

AU SOMMAIRE DU MAGAZINE

230301_sommaire

GESTION D'ACTIFS : Cryptomonnaies, peut-on avoir confiance ?

Avril

Après le scandale FTX, est-il judicieux de continuer à s’intéresser à cet actif dont la volatilité défraie souvent la chronique ? Pour mieux connaître ses forces et faiblesses, nous sommes revenus sur le fonctionnement de ces monnaies qui n’en sont pas vraiment. Sur la façon de s’y intéresser et les raisons de s’en méfier. Cet investissement n’est pas une mode, c’est bien la raison pour laquelle on ne peut pas l’ignorer.

Commander le numéro

L'INVITÉ : Jérôme SADDIER - Crédit Coopératif, ESS France, Coop.fr et Avise

avril

« Nous voulons faire de l’ESS, la norme de l’économie de demain »

L’ESS est un moteur dans le monde à venir à l’avant-garde des mutations que doivent engager les entreprises, dans toutes leurs composantes, pour pouvoir assumer un rôle plus politique, au service de la Cité. Les structures de l’ESS à finalité démocratique, à utilité sociale et environnementale, peuvent essaimer dans toute la société. Le monde des placements et des investissements a, en cela, un rôle à jouer. C’est ce que nous explique le président du groupe Crédit Coopératif.

Commander le numéro

L'HUMEUR DE GEF

Beau fixe

Les arnaques financières se portent très bien, merci pour elles ! Selon le rapport établi par le cabinet d’avocats Raymond James en 2022, il a été mis à jour 57 pyramides de Ponzi aux États-Unis, soit une arnaque par semaine ! La cible est toujours la même. Dans le cas présent, de riches retraités californiens qui ont succombé aux sirènes d’escrocs très convaincants.

C’est lent !

Les femmes réussissent-elles enfin à prendre du galon dans le monde bancaire européen ? L'étude menée tous les trois ans par l'Autorité bancaire européenne (ABE) pointe des améliorations, mais bien lentes : à peine 11 % des banques européennes sont dirigées par une femme. Les établissements les moins féminisés sont aussi… les moins rentables, souligne l'ABE.

Famille, quand tu nous tiens

En 2021, les familles représentent toujours la première catégorie d’actionnaires du CAC 40 devant les gestionnaires d’actifs, avec 21,5 % contre 19,3 % en 2020, peut-on lire dans la dernière étude d’Euronext sur le CAC 40. L'État français voit sa participation dans l’indice phare français se réduire à 1,9 % (contre 6 % en 2019), mais demeure quand même le cinquième actionnaire. Le CAC 40 a notamment connu un recul des investisseurs industriels dans son capital, avec 2,7 % contre 3,3 % en 2020. Sans surprise, les principales familles sont les Arnault, Hermès et Bettencourt. Les trois principaux asset managers : Blackrock, Vanguard et Capital Group.

Révolution ?

Les systèmes de commissionnement excessifs ont décidément de nombreux détracteurs et il n’y a pas que la Commission européenne à s’en préoccuper : dans un projet de recommandation, l’ACPR encourage fortement les assureurs et les intermédiaires à ne plus instaurer de politique de rémunération incitative susceptible d'entretenir des conflits d'intérêts ou de nuire à l’intérêt des clients.

Note de lecture : La Fontaine au secours des épargnants

Parce que les prédateurs sont partout et que les risques de se faire abuser n’ont jamais été aussi élevés, Jean-Denis Errard – qui vient tout juste de quitter la rédaction en chef de Gestion de Fortune – a eu l’idée de retenir 40 fables de La Fontaine afin d’aborder le thème de l’épargne de façon ludique, tout en dénonçant de nombreuses dérives. « Servons-nous de ces fables pour mettre en garde contre les illusions, les erreurs d’appréciation, les mensonges qui ruinent l’épargne », écrit ainsi l’auteur en préambule.

La première fable retenue est bien logiquement la Cigale et la Fourmi pour mettre en garde contre l’imprévoyance. Et de conseiller ainsi de préparer très en amont sa retraite avant de se retrouver confronté à une bien maigre pension ! Le Cochet, le Chat et le Souriceau, elle, alerte sur les faux semblants. Et de mettre aussi en garde contre les illusions avec la fable Le Berger et la Mer. L’occasion pour l’auteur de narrer plusieurs grandes escroqueries retentissantes, comme celle d’Apollonia qui a ruiné nombre d’épargnants imaginant avoir investi dans des appartements à la fiscalité avantageuse. « Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée. »

Cet anti-manuel de l’épargnant réjouira tous ceux qui ont envie de trouver, à la lumière des écrits du talentueux La Fontaine, de précieux conseils contre les prédateurs.

L’anti-manuel de l’épargnant (d’après les fables de La Fontaine).

Jean-Denis Errard - 292 pages- Enrick-B-Editions