30052020

Retour Vous êtes ici : Accueil Gestion d’actifs Fonds à échéance : LFG présente Lazard Sustainable Credit 2025

Gestion d’actifs

Fonds à échéance : LFG présente Lazard Sustainable Credit 2025

Lazard Frères Gestion a lancé un nouveau fonds obligataire à maturité qui combine recherche de rendement sur un horizon de cinq ans et dimension ESG.

Lazard Sustainable Credit 2025 est un fonds obligataire à maturité, actuellement ouvert aux souscriptions. Il se présente comme une solution d’investissement claire, transparente et stable. Dans un environnement de taux d’intérêt bas et de marchés sujets à des pics de volatilité, ce fonds vise à capter un rendement attrayant sur un horizon de cinq ans, au travers d’une exposition à l’ensemble du marché du crédit. Il a aussi une dimension ESG, grâce à l’utilisation d’un filtre qui permet aux gérants de sélectionner les entreprises engagées dans une démarche de développement durable.

Un portefeuille diversifié

« Ce fonds, commente un porte-parole de Lazard Frères Gestion, s’adresse principalement aux investisseurs institutionnels, aux multi-gérants et aux réseaux bancaires et assurantiels, en France et à l’international. Il se distingue par l’application d’un filtre ESG rigoureux, avec trois étapes : définition de l’univers d’investissement en excluant les émetteurs dont la notation ESG est inférieur à 30/100 selon Vigeo-Eiris, sélection des émissions offrant le meilleur profil risque/rendement, suivi et contrôle du portefeuille. Â»

Lazard Sustainable Credit 2025 est diversifié : investment grade, high yield, dettes senior ou subordonnées, additional tier one. Ce genre de fonds a toujours beaucoup de succès. Selon les classes de part, celui-ci permet de tabler sur un rendement annuel moyen de 1,6 %, 2,2 % et même 2,4 %.

Lazard Frères Gestion, la société de gestion d’actifs du groupe Lazard en France, emploie 170 salariés et gère 24,9 Md€ au 30 septembre 2019 pour le compte d’investisseurs institutionnels et d’investisseurs privés. Elle est implantée à Paris, Bordeaux, Lyon, Nantes et Bruxelles.

Michel Lemosof