29022024

Retour

Marché

Réforme du courtage : un an plus tard, une huitième association fait son apparition


agrément - approuvé - tamponCourtensia a été agrée par l’ACPR le 8 décembre, un an et demi après l’arrivée des premières associations professionnelles. Son créneau : fédérer les déçus des associations déjà en place.

 

 

 

 

Le séisme de la réforme du courtage fait toujours bouger les plaques tectoniques de la distribution en assurance et crédit. Alors que les sept premières associations professionnelles agréées (CNCGP, CNCEF, Endya, Afib, Anacofi, Votrasso, La Compagnie des IOBSP/IAS) avaient fait leur apparition en mars 2022, la huitième a obtenu son agrément par l’ACPR le 8 décembre.

Courtage ensemble Intermédiaire accompagne (Courtensia) est né de l’initiative d’une trentaine de courtiers menés par Géraud Cambournac, directeur général de l’association. Son président n’est autre que Vincent Saada, fondateur d’Access Crédits Pro.

Association en opposition

Fondateur de Via Finances et ex associé gérant du groupe Hexafi, Géraud Cambournac a été directeur général de l’Afib, une autre association professionnelle agréée, avant d’en être subitement limogé courant 2022.

« Ahuris par cette décision de l'Afib, des dizaines d'IOBSP et d'IAS m’ont poussé à créer une association professionnelle qui réponde à leurs attentes, confie Géraud Cambournac. L'offre proposée par ailleurs est insatisfaisante pour beaucoup, avec une absence d'accompagnement et de réponse aux questions, notamment règlementaires. »

Car c’est bien ainsi que se définit Courtensia dans le monde du courtage, par opposition aux associations déjà agréées. Un rapide tour par son site internet annonce la couleur : l’association est « née d’un constat collectif que l’offre actuelle des associations professionnelles ne remplit que partiellement les attentes des intermédiaires en banque et assurance. »

Longue procédure

L’agrément de Courtensia ne créera pas forcément d’appel d’air dans le monde des associations professionnelles : sa procédure d’agrément a duré près de huit mois, d’avril à décembre 2023. « C’est beaucoup plus long que lors de la dernière salve d'agréments au printemps 2022, fait remarquer Géraud Cambournac. L'ACPR a des exigences plus précises, liées aux textes en vigueur, et a beaucoup appris en 18 mois du fonctionnement des associations. »

Pour rappel, la réforme du courtage rend obligatoire pour les courtiers en crédit et assurance ainsi que leurs mandataires l’adhésion à une association professionnelle agréée, faisant de l’adhésion une condition sine qua non de l’exercice de la profession.

Pour perdurer, Courtensia doit recevoir l’adhésion d’au moins 10 % des professionnels concernés par la réforme avant deux ans, soit un peu moins de 4 000 adhérents.

Alors que la campagne de renouvellement des immatriculations auprès de l’Orias pour l’année 2024 bat son plein, la course contre la montre est lancée.