25062024

Retour

Actualité des sociétés

Enquête : les investisseurs particuliers "optimisment"

L’enquête annuelle Schroders sur les investisseurs particuliers montre que la confiance est de retour mais que les choix d’investissement restent prudents.

Dans le cadre de son étude annuelle Schroders Global Investment Trends Survey, menée pour la quatrième année consécutive, 20 000 investisseurs particuliers répartis dans 28 pays (dont plus de 1 000 en France) ont été intérrogés.

Les résultats soulignent une forte hausse de la confiance des investisseurs particuliers dans le monde et un intérêt croissant pour les investissements financiers par rapport aux années précédentes. 54 % des investisseurs individuels dans le monde se disent plus confiants qu’il y a un an quant aux opportunités d’investissement sur la même période. L’étude montre que cet état d'esprit optimiste est particulièrement marqué en France, où la hausse de confiance qui ressort (58% des investisseurs domestiques se déclarent plus optimistes) est la plus forte en Europe derrière les Pays-Bas.

Dans ce contexte, la moitié des 20 000 répondants ont l’intention d’augmenter leurs placements financiers au cours des douze prochains mois, contre 43 % en 2014 et 38 % en 2013. Comme lors des précédentes éditions, ces chiffres restent inférieurs en France mais sont également en progression (44 % prévoient d’augmenter leurs investissements, contre 36 % l’an dernier).

Par ailleurs, 88 % des investisseurs individuels indiquent avoir gagné de l’argent dans les douze derniers mois grâce à leurs investissements, avec une performance moyenne de 10 %. Seulement 5 % ont déclaré avoir perdu de l’argent.

91 % des sondés dans le monde (88 % en France) s’attendent à un retour sur investissement positif sur l’année à venir, et les investisseurs espèrent obtenir une performance moyenne de 12 % au cours des 12 prochains mois (ils sont 9 % en France).

Dans cet environnement, les placements générateurs de revenus sont plébiscités puisqu’au niveau mondial ce sont 87 % des investisseurs qui envisagent d’investir dans ce type de placement. En général, les investisseurs particuliers s’intéressant le plus aux solutions génératrices de revenu se trouvent en Asie, aux Émirats Arabes Unis, en Amérique du Sud et en Afrique du Sud, avec plus de 90% qui prévoient d’investir dans ce type de fonds. Ce chiffre est légèrement inférieur pour les investisseurs d’Amérique du Nord, d’Australie et d’Europe mais reste supérieur à 80 % (84 % pour la France). Il est intéressant de constater que c’est au Royaume-Uni que ce type de placement suscite le moins d’intérêt auprès des investisseurs particuliers (70 %).

Cependant, malgré la confiance accrue des investisseurs observée cette année et l’anticipation d’un retour sur investissement à deux chiffres sur les 12 prochains mois, l’étude de Schroders souligne un décalage important – voire une contradiction – entre la performance attendue et le comportement des investisseurs face au risque, une majorité d’entre eux affichant une préférence pour les investissements à court terme ou à faible risque.

Globalement, les investisseurs individuels n’envisagent d’investir que 21 % de leur portefeuille dans des classes d’actifs avec un profil risque-rendement plus élevé, tel que les actions, tandis que leur allocation favorise à hauteur de 45 % des actifs avec des profils de risque faibles (que ce soit en épargne liquide ou en produits monétaires). Les obligations représentaient quant à elles 35 % de l’allocation anticipée pour les 12 prochains mois. Les données du sondage révèlent également une propension à investir dans une optique de court-terme, avec quasiment la moitié des investisseurs interrogés (46 %) privilégiant des placements susceptibles de générer des résultats dans un horizon de un à deux ans.