23062024

Retour

Actualité des sociétés

Les poupées russes de Convictions AM

Convictions AM croit d’abord aux actions, ensuite aux actions de la zone euro, puis aux valeurs cycliques et aux grandes valeurs internationales.

Cette déclinaison n’est pas sans rappeler les poupées gigognes qui s’emboîtent. « Une reprise en zone euro se met en place » fait observer Nicolas Duban, directeur général de Convictions AM. « Les feux verts s’allument les uns après les autres. Les politiques monétaires sont toujours accommodantes dans le monde. Le facteur liquidité reste extrêmement favorable aux actifs risqués. La baisse du pétrole est une bonne nouvelle, car elle redonne du pouvoir d’achat aux consommateurs ». Pour Pierre Barral, responsable de la gestion, la zone euro est en 2015 la plus favorable aux investissements en actions, mais aussi en taux (haut rendement et pays périphériques). Et ce d’autant plus que les investisseurs l’avaient auparavant sous-pondérée dans leurs allocations d’actifs. « Un rattrapage est en cours » résume le professionnel. « Les résultats des entreprises vont bénéficier à plein de la croissance économique ». Frédéric Bensimon, qui a dernièrement rejoint l’équipe, met pour sa part en relief l’intérêt de se positionner sur la dette dite « subordonnée », dont le taux se situe autour de 6 %, avec un profil de risque limité. Par ailleurs, la distinction qu’opèrent les spécialistes entre les marchés développés et les marchés émergents est très marquée, au détriment de ces derniers. Aux Etats-Unis, ce sont les secteurs liés à la consommation et peu liés au dollar qui sont privilégiés : ventes au détail, promoteurs immobiliers, petites entreprises, sociétés de la nouvelle économie. Au Japon, où les valorisations sont considérées comme raisonnables, les actions sont soutenues par un fort courant acheteur. C’est aujourd’hui le deuxième pari actions de Convictions AM.