14042024

Retour

Marché

Le régulateur américain autorise les ETF bitcoin


bitcoin 2023 11 27 05 25 27 utcLa Securities and exchange commission a approuvé la mise sur le marché de 11 véhicules, dont certains émanant de poids lourds comme BlackRock ou Franklin Templeton.

 

 

 

  

BlackRock, Fidelity, Ark Invest & 21Shares, Fidelity, Hashdex Franklin Templeton, Inveso & Galaxy, Valkyrie, VanEck, Wisdomtree, Bitwise, Grasycale. Chacun de ces acteurs a vu son ETF bitcoin approuvé par la Securities and exchange commission (SEC) le 10 janvier dans la soirée.

Deux seront cotés sur le Nasdaq, deux sur le New York Stock Exchange (NYSE) et six sur le Chicago Board Options Exchange (CBOE). Les 11 ETF sont dits « spots » car ils détiennent l’actif sous-jacent, ici du bitcoin, à l'inverse d'un dérivé.

La décision de la SEC était attendue avec impatience dans l’univers des cryptoactifs, qui sait que ces ETF vont contribuer à leur démocratisation. « C'est une bonne nouvelle pour les marchés cryptographiques et cela nous conforte dans l'idée que le bitcoin est une technologie imparable, a fait savoir dans un communiqué Yoni Assia, PDG d’eToro. Pour nos utilisateurs, les investisseurs particuliers, la nouvelle d'aujourd'hui est positive car elle soutiendra la croissance du bitcoin en tant que classe d'actifs, mais je pense que la majorité des investisseurs ordinaires voudront continuer à acheter et à détenir du vrai BTC. »

Selon Standard Chartered, ces feux verts simultanés pourraient faire monter le cours du bitcoin jusqu’à 200 000 dollars en 2025. Son cours n’a pour l’heure que peu évolué et fluctue en dessous des 43 000 euros.

Il s’était pourtant envolé lors du piratage du compte de la SEC sur X, deux jours avant qu'elle ne rende sa décision. Un individu non identifié avait pris le contrôle du compte de l’institution et a publié un faux communiqué affirmant l’approbation des ETF bitcoin.

Le gendarme des marchés américains, qui a refusé 20 demandes similaires avant les autorisations du 10 janvier, n’a de son côté jamais caché son aversion pour les cryptomonnaies. « Les fraudeurs continuent d’exploiter la popularité croissante des actifs cryptographiques pour attirer les investisseurs particuliers dans des escroqueries, assénait Gary Gensler, président de la SEC, le 8 janvier sur son compte X. Ces investissements continuent d'être remplis de fraudes, de fausses monnaies, de systèmes de Ponzi, de systèmes pyramidaux et de vols purs et simples où un promoteur de projet disparaît avec l’argent des investisseurs. »

Il a d'ailleurs insisté après l'autorisation de mise sur le marché des ETF, en précisant qu'elle ne signifiait pas un quelconque soutien ou approbation du bitcoin. En réalité, ce changement de braquet est essentiellement lié à un revers judiciaire : la justice américaine avait en août 2023 annulé la décision de la SEC d’interdire le lancement par la société de gestion Grayscale d’un ETF bitcoin.