26052019

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Crédit immobilier : des taux plancher qui battent tous les records

Error in function loadImage: The image could not be loaded.

Error in function redimToSize: The original image has not been loaded.

Error in function saveImage: There is no processed image to save.

Immobilier

Crédit immobilier : des taux plancher qui battent tous les records

Les taux des crédits immobiliers battent des records à la baisse. Le courtier Credixia négocie un taux fixe de 0,20% sur 7 ans : du jamais vu !

Alors que les épargnants se plaignent de la baisse continuelle des taux de rendements des fonds euros des contrats d’assurance vie, les emprunteurs sont, quant à eux, aux anges !

Le courtier en crédit Credixia annonce qu’il parvient à négocier, en ce début mars 2019, un taux de crédit fixe de 0,20% sur 7 ans pour 10 000 € empruntés. « Depuis la baisse du taux directeur de la BCE en 2016, les taux de crédits immobiliers n’ont jamais été aussi bas », explique Crédixia précisant que « les banques viennent d’annoncer des baisses de taux de l’ordre de - 0,10 à - 0,25 points ».

Il va sans dire que ce niveau de taux est sans doute pour un très bon dossier, avec un solide apport. Selon le courtier, sur les autres durées,c'est le même phénomène : sur 10 ans, le meilleur taux fixe est de 0,55%, sur 15 ans il est de 0,80% et sur 20 ans à peine de 1%. A ces taux, il faut bien sûr rajouter l’assurance emprunteur (souvent 0,30% à 0,40% par emprunteur). Mais c'est du jamais vu !

Les taux vont rester très bas en 2019

Et ce niveau de taux bas devrait perdurer au moins toute l’année 2019 pour deux raisons, explique le courtier : d’une part, une concurrence accrue des banques qui « n’ont plus que le crédit immobilier pour capter de nouveaux clients. Pour cela, certaines banques cassent les taux. Et, plus le taux est faible, plus les banques sont certaines de conserver le client très longtemps ». D’autre part, la BCE a annoncé que ses taux directeurs devraient rester inchangés à 0% « au moins jusqu'à l'été 2019 ».

En 2019, la conjoncture restera indéniablement plus favorable à l’emprunteur qu’à l’épargnant.

Carole Molé-Genlis