25062024

Retour

Gestion d’actifs

LBPAM veut être la reine chez l'Echiquier


banquepostaleLe remodelage de l’industrie de la gestion collective bat son plein ! Dernier exemple en date, et non des moindres, LBPAM est entrée en négociations exclusives avec Primonial pour acquérir 100 % de La Financière de l’Echiquier.

La Banque Postale et Primonial viennent de conclure un protocole d’accord portant sur le projet d’acquisition de 100 % du capital de La Financière de l’Echiquier par La Banque Postale Asset, qui manifeste ainsi son intention de se renforcer dans la gestion d’actifs. La filiale à 75 % de La Banque Postale (25 % appartenant à Aegon AM), l’un des leaders européens de la bancassurance avec ses filiales (dont CNP Assurances), veut accélérer sa diversification et le développement de ses « moteurs de croissance », en France et hors de l’Hexagone.

La transaction envisagée, qui devrait passer comme une lettre à La Poste, s’inscrit pleinement dans ce cadre. L’opération permettrait à La Banque Postale AM – dont la présidente du directoire est Emmanuelle Mourey – de conforter son positionnement de gestionnaire de conviction multi-spécialiste, avec un encours sous gestion cumulé de 67 Md€, d’étendre sa gamme de produits et d’élargir sa présence en Europe.

« En préservant et en combinant les forces des trois marques du nouvel ensemble, LBPAM, LFDE et Tocqueville Finance, indique le communiqué de presse du 27 février, la transaction donnerait naissance à un acteur européen incontournable de la gestion de conviction, aux performances financières reconnues et reposant sur un socle de valeurs partagées en faveur d’une finance responsable et durable. » Le nouvel ensemble s’appuierait sur les effectifs existants et les actuelles équipes dirigeantes.

Plusieurs avantages stratégiques

L’opération présente un certain nombre d’avantages stratégiques : capacité d’accélération du développement en France et en Europe (grâce aux canaux de distribution complémentaires des trois entités), offre de produits enrichie pour les clients de chaque structure, expertise réputée en investissement socialement responsable (capitalisant sur la « puissance » des outils et les approches méthodologiques des trois gestionnaires pour étoffer la palette de solutions « finance durable ») et soutien d’un actionnariat de long terme, afin de déployer le potentiel des équipes en intensifiant tout ce qui concerne l’innovation avec, last but not least, la recherche de performance.

Créée en 1991 par Didier Le Menestrel, à la tête de 11 Md€ à fin 2022, LFDE – depuis quatre ans dans le groupe Primonial, auquel elle resterait commercialement liée – s’est construite sur une culture entrepreneuriale qu’elle continuera à mettre au service de ses clients. « Spécialiste de la gestion active et concentrée, acteur de référence auprès des CGP et des clients privés, précise encore le communiqué, LFDE, qui emploie 140 personnes, est également un partenaire de nombreux groupes bancaires et d’investisseurs institutionnels français. L’entreprise a développé sa présence européenne avec une plateforme de vente dans neuf pays. »

De son côté, LBPAM (56 Md€ d’euros sous gestion, dont 12 Md€ pour sa filiale à 100 % Tocqueville Finance) propose un éventail de solutions d’investissement qui regroupe des compétences sur les actifs cotés (actions, convertibles, multi-actif, performance absolue, solutions quantitatives) et les actifs dits « réels » (dettes infrastructure, immobilière et privée d’entreprise, private equity). Rappelons que La Banque Postale avait réorganisé en novembre 2020 ses activités de gestion d’actifs via un projet « majeur et transformant » en rapprochant les activités de gestion de taux et assurancielle de LBPAM avec celles d’Ostrum AM, filiale de Natixis (groupe BPCE)…

ML