26112020

Retour Vous êtes ici : Accueil Gestion d’actifs Finance durable : un observatoire pour mesurer les progrès du secteur financier

Gestion d’actifs

Finance durable : un observatoire pour mesurer les progrès du secteur financier

Finance for Tomorrow lance le site internet de l'Observatoire de la finance durable, une première mondiale. Objectif : évaluer la transformation du secteur financier en France et renforcer la transparence.

Savez-vous que la gestion responsable (fonds ISR + autres approches ESG) représentait 1 861 Md€ d’encours en France fin 2019 ? Que 76% des assureurs vie avaient déjà référencé les trois unités de compte ISR, Greenfin et solidaire ? Que le capital-investissement français avait investi 1,2 Md€ dans les cleantechs en 2019 ? Ou encore que les banques françaises avaient accordé 230 Md€ de crédits verts ou durables en 2019 (soit 16% de leur encours de prêts) ?

Autant d’informations qui sont désormais compilées dans le tout nouvel Observatoire de la finance durable lancé ce jeudi 29 octobre 2020 par Finance for Tomorrow en partenariat avec les principales fédérations du secteur financier (FBF, FFA, AFG, ASF et France Invest). Ce portail internet (www.observatoiredelafinancedurable.com) est destiné à informer les investisseurs particuliers, mais aussi les acteurs du secteur financier et les industriels. Il a reçu un budget de 18 M€.

Déjà 355 acteurs du secteur financier mobilisés 

Lors d’une conférence de presse ce matin en préambule du Climate Finance Day, Thierry Déau, président de Finance for Tomorrow, a estimé qu'il s'agissait d'un « pas majeur vers la transparence », lançant par ailleurs « un appel à tous les acteurs de la finance ».

Actuellement, 355 acteurs du secteur financier (assureurs, banques, sociétés de capital-investissement, sociétés de gestion et sociétés financières spécialisées) se sont mobilisés pour communiquer des données sur leurs réalisations concrètes et leurs engagements en matière de finance verte et durable. Ces données ont été classées en quatre thématiques : gestion responsable, transition vers une économie bas-carbone, sortie du charbon, offre de produits responsables.

« On constate une certaine avance en France sur ce secteur de la finance durable », a commenté Arnaud Leroy, président de l’Ademe, partenaire du projet. « Il faut essayer d’en exporter ces bonnes pratiques », a-t-il rajouté. 

Carole Molé-Genlis