19082019

Retour Vous êtes ici : Accueil Gestion d’actifs Fonds thématiques : Neuberger Berman lance le Next Generation Mobility Fund

Error in function loadImage: The image could not be loaded.

Error in function redimToSize: The original image has not been loaded.

Error in function saveImage: There is no processed image to save.

Gestion d’actifs

Fonds thématiques : Neuberger Berman lance le Next Generation Mobility Fund

Le gestionnaire Neuberger Berman met sur orbite un nouveau support : Next Generation Mobility Fund. Ce fonds thématique est géré par une équipe dirigée par Saurin D. Shah.

Saurin D. Shah, directeur général de Neuberger Berman, est aussi un spécialiste de l’automobile. Il est aux commandes, avec trois collaborateurs, d’un nouveau fonds qui relève d’une thématique disruptive d’avenir : Neuberger Berman Next Generation Mobility Fund. Il est basé à New York. Nous l’avons rencontré lors de sa venue en France.

Constructeurs automobiles et entreprises technologiques travaillent de plus en plus étroitement. « Le fonds, précise le gérant, est investi dans trois segments de marché : les véhicules électriques (66 % de pollution en moins), les véhicules connectés (87 % d’accidents en moins) et les véhicules autonomes (30 % de temps de trajet en moins). D’ici à 2030, le taux de croissance anticipé du marché est supérieur à 20 % par an. Nous cherchons à en identifier les leaders, actuels ou futurs, notamment aux Etats-Unis et en Asie. »

Une présence mondiale

Le portefeuille comprend une cinquantaine de lignes, parmi 200 possibilités au sein d’un univers global de 3 000 titres. Ses principales positions sont Verizon Communications, Analog Devices, Sensata Technologies, ASML Holding, General Motors, Albermarle Corporation, Aptiv, Toyota, Keysight Technologies et Ansys.

L’actif du fonds (de droit irlandais) n’est encore que de 26,5 M$, mais la stratégie « mobilité » exploitée à travers des mandats de gestion, notamment pour des investisseurs japonais, porte sur plus de 2 Md$.

Neuberger Berman est une société indépendante d’origine américaine, fondée en 1939. Trois quarts de siècle plus tard, elle ouvre un bureau à Paris. Elle appartient à ses salariés (près de 500 sur environ 1 900 personnes employées). « Elle n’a pas besoin de rendre de comptes tous les trois mois à une banque, à une compagnie d’assurance ou à la communauté des investisseurs, commente Charles Soullard, senior vice president, responsable de la clientèle en FranceLe siège de la société, qui est représentée dans une vingtaine de pays, est à New York. Pour l’Europe et le Moyen-Orient, le centre de gestion principal se situe à Londres. »

Les encours sous gestion s’élèvent à plus de 300 Md$, répartis sur diverses expertises : actions, fixed income, multi-asset, hedge funds, gestion quantitative, private equity. En septembre dernier, Neuberger Berman a recruté six spécialistes de la gestion de taux (transfuges de BNP Paribas AM) pour développer, à Paris, une activité obligataire euro.

Michel Lemosof