07072020

Retour Vous êtes ici : Accueil Fiscalité/Droit Générosité : les hauts revenus mobilisés

Fiscalité

Générosité : les hauts revenus mobilisés

Selon Apprentis d’Auteuil, les Français - et les hauts revenus en particulier - sont restés mobilisés sur le don. Mais les besoins se sont accrus. En 2020, le relèvement du plafond de réduction d'impôt devrait les inciter à donner plus. 

Malgré la transformation de l'ISF en IFI qui a restreint les possibilités de réductions d'impôts, les philanthropes n'ont pas complètement disparu. En 2019 et pendant le confinement, les hauts revenus sont restés mobilisés sur le don aux fondations et associations caritatives, selon un sondage Ipsos/Fondation Apprentis d’Auteuil qui a interrogé, du 19 au 28 mai dernier,1 500 Français dont 500 gagnant plus de 120 000 € de revenus annuels nets.

Si 26 % des Français déclarent avoir déjà fait un don d’argent à un organisme caritatif depuis 2020, cette proportion monte à 61 % des hauts revenus. Et pour le second semestre 2020, c’est même 77 % des hauts revenus qui ont l’intention de faire un don (48 % des Français) : la crise leur a donné envie d’être plus solidaires, souligne la fondation.

Philanthropes fidèles

« Chez Apprentis d’Auteuil, les philanthropes fidèles sont restés mobilisés en 2020 », constate Stéphane Dauge, directeur communication et collecte. Ceci a permis de répondre en partie aux besoins supplémentaires liés au confinement, par exemple l’équipement informatique des jeunes en difficulté.

Cependant, au global, la crise a pesé sur le volume des dons. « L’élan de générosité est freiné par la crainte de l’avenir », selon Stéphane Dauge. Pour autant, la fondation garde espoir : en 2020, « 25 % des Français déclarent vouloir donner plus et 49 % des haut revenus ».

Rappelons qu’en 2019, si le montant des dons des Français s’est élevé en moyenne à 300 €, chez les haut revenus, le don moyen a atteint 2 140 €. En moyenne, ces derniers ont donné 5,5 fois en 2019. « En 2018, date du remplacement de l’ISF par l’IFI, le montant des dons a diminué de 2 %, mais les donateurs aux hauts revenus donnent plus », constate la fondation.

Relèvement du plafond

Pour inciter les Français à donner plus en 2020, Apprentis d’Auteuil compte sur le relèvement du plafond de déduction des dons aux associations qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôts sur le revenu de 75 % : ce plafond est passé de 552 € à 1 000 € pour les revenus 2020.

Carole Molé-Genlis