17042024

Retour

Tendance

Une nouvelle SCPI sur le segment de la Santé


cabinet medicalAmundi Immobilier lance une nouvelle SCPI : Amundi Delta Capital Santé. Les gérants investiront donc l’épargne collectée en immobilier dédié à la santé, aux soins, au bien-être et à la dépendance. Un secteur très en vogue puisqu'au 1er trimestre 2022 ce type d’actif représentait le deuxième thème d’investissement avec 16 % des acquisitions.

Le thème de la santé dans ce contexte sanitaire de covid et compte tenu de l’accroissement des besoins de soins d’une population vieillissante en Europe est évidemment très porteur dans l’esprit des épargnants. On a vu le succès considérable de Pierval Santé (Euryale AM) et de Primovie (Primonial) suivi d’autres lancements. Selon l'Aspim, cette thématique a pesé un quart de la collecte des SCPI en 2021, soit 1,85 Md€. Aujourd’hui, c’est le poids lourd de la gestion d’actifs, Amundi, qui se lance. Cela avec une approche intéressante parce que plus large.

Concrètement, les gérants prévoient de cibler les actifs de santé traditionnels (cliniques, hôpitaux, Ehpad, pharmacies,laboratoires d'analyses…) à hauteur de 40 % minimum de la valeur vénale de son patrimoine immobilier. Mais ils investiront aussi dans des actifs de santé « moins conventionnels » (hébergements et centres de formation de soignants, centres de thalasso, résidences services senior, centres de recherche, bâtiments de stockage de médicaments…) ; pour éviter de se retrouver coincés dans ce thème de la santé assez concurrentiel, ils pourront élargir aux résidences gérées et actifs hôteliers ainsi qu’aux actifs dédiés à l’éducation à hauteur de 20 %.

Comme le souligne Emmanuel Rodriguez- Gagnebe, responsable de la gestion des SCPI, « nous avons une vision élargie du secteur de la santé et du capital santé, ce qui confère à notre SCPI un caractère original » du fait de « sa plus grande diversification ».
Une approche qui nous paraît raisonnable compte tenu de la force de frappe commerciale d’Amundi par rapport à cet univers d’investissement assez contraint.
Amundi Immobilier reste sur sa stratégie habituelle core/core+ (donc sur des emplacements peu risqués de centre-ville, avec peu ou pas de travaux). Deux premières – et belles – acquisitions ont été réalisées : un pôle santé de 680 m2 « Eau de Verveine » à Montpellier, cours Gambetta, et la maison médicale des Massues dans le 5e arrondissement de Lyon, de 2 330 m2. Précision importante, les actifs sont loués nus, l’équipement étant à la charge de l’exploitant ou du sous locataire.

Amundi Immobilier va cibler la France et la zone euro, ainsi qu’à titre secondaire les autres pays d’Europe. Le gérant pourra recourir à l’endettement bancaire etnon-bancaire, direct ou indirect, crédit-bail inclus, jusqu’à 40 % de la valeur des actifs immobiliers. Remarquons enfin que la structure de coûts est également raisonnable, ce qui explique des prévisions de performance attractives.

Bien sûr, tout dépendra de la capacité des gérants à repérer des actifs intéressants.

JDE