22062024

Retour

Nominations

Hestia recrute Johan Didouche comme directeur associé


Johan Didouche removebg previewAncien directeur de la distribution externe à LBO France, il sera chargé de la structuration et de la commercialisation des offres de la proptech.

 

 

 

  

Hestia a annoncé le 17 mai la nomination de Johan Didouche comme directeur associé en charge de la structuration et de la commercialisation des offres. Il était depuis le 6 avril déjà responsable de la structuration et de la commercialisation des véhicules d’investissement de la proptech spécialisée dans le leasing, notamment pour l’acquisition de résidences principales. Des fonds d’une durée de vie entre trois et cinq ans, destinés à la clientèle patrimoniale, distribués par les family offices et les CGP et éligibles au dispositif d’apport-cession.

« Le nombre élevé de sollicitations clients - autour de 9000 lorsque je me suis intéressé au projet et plus de 11000 quelques semaines plus tard lorsque j’ai décidé de porter le développement d’Hestia - permet d’être extrêmement sélectif dans le choix des dossiers accompagnés », appuie Johan Didouche, qui s’occupe également des partenariats stratégiques d’Hestia.

Titulaire d’un troisième cycle en gestion des instruments financiers et de l’Essec & Mannheim Executive MBA, Johan Didouche a débuté sa carrière en 1999 dans l’audit et le conseil en se spécialisant sur les produits d’épargne. Fin 2002, il rejoint Philippe Michel Labrosse dans la foulée de sa nomination au sein de W Finance, filiale des AGF (aujourd’hui Allianz) pour monter la direction du contrôle interne puis de créer un nouveau canal de distribution.

En 2008, Johan Didouche intègre la direction générale du réseau agents généraux d’Allianz France pour prendre en charge des projets majeurs de transformation du réseau sur les marchés du particulier, du patrimoine et du pro-entreprise. En 2013, il rejoint le groupe Oddo, devenu Oddo-BHF, pour devenir directeur général d’un réseau de CGP.

En 2017, Johan Didouche rejoint LBO France et propose à Robert Daussun, son président, de créer des offres accessibles à la clientèle patrimoniale et commercialisées par des CGP, participant au mouvement de démocratisation du private equity.