30012023

Retour

Loi de finances

Pas de dimanche pour les banquiers suisses

Après UBS et le Credit Suisse voici que Pictet & Cie et la banque Frey feraient l'objet des attentions du fisc américain.

Ils étaient 11, ils seraient désormais 13 révèle la presse helvétique. Après notamment UBS, Credit Suisse ou encore Julius Baër, voici que Pictet & Cie et la banque Frey intéresseraient une justice américaine toujours à la recherche de fraudeurs fiscaux. Si la première institution a reconnu, au travers d'un communiqué de presse, avoir fait l'objet d'une « demande de renseignements de nature générale » au sujet de sa clientèle américaine, on ignore encore ce qu'il en est exactement pour l'établissement zurichois. Bien que cette procédure inquiète et rappelle la démarche qui a contribué à mettre sur la sellette des grands noms suisses, il convient de rester prudent. Comme l'a indiqué la banque genevoise dans son communiqué, « fidèle à sa règle de conduite, suivie quel que soit le pays concerné, Pictet attache une importance primordiale au respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur dans ses relations d'affaires avec la clientèle américaine ».

Mis en ligne le 26 novembre 2012