22052024

Retour

Tendance

Crise du logement : le gouvernement va reclasser 800 communes en zone tendue


neuf construction logementLa mesure permettra de rendre 1,8 million de personnes supplémentaires éligibles au prêt à taux zéro dans le neuf, alors que le dispositif a été recentré sur les appartements dans la dernière loi de finances.

 

 

 

  

Une annonce de plus pour tenter de résoudre la crise du logement en France. Bruno Le Maire et Guillaume Kasbarian ont annoncé lors d’un déplacement au Pays basque le reclassement en zone tendue (ABC) de 800 communes, pour 3,5 millions de Français concernés. La liste des collectivités sera établie d’ici juin, après concertation avec les élus locaux.

Pour les villes concernées, cela signifie l’accès aux dispositifs de production de logements abordables, dont le logement intermédiaire qui ne peut être produit qu’en zone tendue. Surtout, ce classement permet aux acquéreurs de ces territoires d’avoir accès au prêt à taux zéro (2024) dans le neuf.

Pour rappel, la loi de finances pour 2024 a prolongé le PTZ jusqu’au 31 décembre 2027 en augmentant la quotité d’opération finançable jusqu’à 50 % et en créant une quatrième tranche de revenus éligible (jusqu’à 49 000 euros par an). Les cas d’usage ont de leur côté été rétrécis : les maisons neuves individuelles ne sont plus éligibles au dispositif, désormais réservé aux logements collectifs neufs en zone tendue et aux biens anciens qui nécessitent d’être rénovés dans les communes rurales.

Bercy tablait grâce à ce recentrage du dispositif sur 40 000 PTZ annuels, soit une baisse de 37 % par rapport aux 63 600 PTZ octroyés en 2022 et de 68 % par rapport aux 123 500 octroyés en 2017.

Une première évolution du zonage avait eu lieu en octobre 2023, amenant au reclassement de 200 communes, comprenant 5 millions de personnes. « Cette évolution a permis la sortie de terre de nombreux logements, notamment grâce aux achats de logements intermédiaires opérés par CDC Habitat et le groupe Action Logement », affirme Bercy dans un communiqué.

Le gouvernement a résolument opté pour une sortie de la crise du logement par le neuf. Lors du Marché international des professionnels de l’immobilier (Mipim) le 12 mars, le ministre délégué en charge du logement avait présenté 10 mesures destinées à accélérer la construction de logements neufs. Celles-ci s’axent sur une simplification administrative, qu’il s’agisse des procédures d’aménagement, des autorisations d’urbanismes, de sécuriser les porteurs de projets ou de raccourcir les procédures de recours.

Il reste à voir si le rehaussement des bénéficiaires du PTZ suffira à contenter les professionnels qui avaient critiqué le premier train de mesures, arguant que le problème se situe de la demande de la demande et non de l’offre.