22052024

Retour

Tendance

Le gouvernement met à jour sa carte des loyers


carte - trésor - îleIl s’agit de la troisième version de l’outil coconstruit avec l’Anil, Leboncoin et SeLoger destinés aux acteurs du marché locatif.

 

 

 

 

Lancé en 2018 par le ministère chargé du Logement, le projet « carte des loyers » vient d’être mis à jour pour la troisième fois. La nouvelle version a été élaborée par l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil), Leboncoin et SeLoger.

Les indicateurs diffusés le 21 décembre concernent les prix des loyers au troisième trimestre 2023. « Bien que l'outil ne soit pas destiné à mesurer directement l'évolution des loyers, il permet néanmoins de connaitre les écarts entre les différents territoires », précise le ministère du Logement dans un communiqué.

Leboncoin et SeLoger fournissent, par le biais des annonces qu’elles hébergent, la data nécessaire à l’Anil pour produire les indicateurs de loyer qu’elle actualise annuellement. La carte fournit des informations aux acteurs privés comme public concernés par les marchés locatifs, mais permet aussi au gouvernement d’ajuster ses dispositifs fiscaux en faveur des bailleurs comme Loc’Avantages et ses outils aux réalités locales. « La carte est notamment mobilisée pour réviser les zonages qui territorialisent la politique du logement (zonage "ABC" et zonage de la taxe sur les logements vacants) », explique le gouvernement.

« Ce que l’on constate sur leboncoin, c’est que les projets de vente connaissent une réelle décroissance notamment à cause de l’inflation et de son impact sur les taux d’intérêts, mais aussi suite aux années d’euphorie post-covid ! Ainsi, les Français repoussent leur projet d’achat, et se tournent vers la location. Cette hausse de la demande impacte donc les prix des loyers à la hausse, et crée une tension très forte sur le marché de la location », indique Aurélien Flament, directeur du marché Immobilier Leboncoin.

La carte des loyers a vocation à être actualisé chaque année par l’Anil, en lien avec les partenaires du projet. Elle se veut un outil complémentaire des informations du réseau des Observatoires locaux des loyers, qui publie chaque année les niveaux de loyers pratiqués dans une cinquantaine de communes.