29022024

Retour

Actualité des sociétés

Gestion collective : les produits de taux plébiscités


gest coll

Les fonds monétaires et les fonds obligataires ont enregistré des flux de souscriptions positifs en octobre, alors que les fonds d’actions ont mordu la poussière. C’est le principal enseignement des dernières statistiques mensuelles en date de SIX

Sans grande surprise, compte tenu des hausses de taux à répétition, les fonds investis en instruments de taux se sont distingués en termes de souscriptions dans le mois écoulé. Comme l’appétit pour le risque est traditionnellement faible dans l’Hexagone, les fonds monétaires ont, selon SIX, affiché un solde net positif de 14,8 Md€ (plus de 700 M€ par jour ouvrable !).

Les fonds obligataires ont seulement engrangé 957 M€ d’argent frais. Les arbitrages sont allés bon train, puisque les fonds actions ont décollecté : – 1,5 Md€. Ce sont les fonds de valeur européennes et les fonds thématiques qui en ont pâti le plus.

Les convertibles à la peine

SIX nous apprend que, pour l’ensemble du marché des fonds d’investissement commercialisés auprès d’un large public, soit près de 6.700 véhicules, la collecte nette d’octobre s’est élevée à 12,3 Md€. Avec l’effet marché, les encours cumulés ont progressé en un mois de 0,1 % et de 2,5 % depuis la fin de l’année 2022, pour atteindre 863 Md€ : 43,6 % du total pour les produits de trésorerie, 13,3 % pour les produits obligataires et 24 % pour les produits actions.

Les autres catégories (obligations convertibles, diversification, performance absolue, gestion alternative, fonds garantis ou à formule, matières premières et immobilier) représentent ensemble 19,1 % du marché de la gestion collective tricolore.

Pour ce qui est des performances, SIX nous enseigne que les produits de trésorerie ont globalement gagné 0,3 % en octobre et 2,6 % sur 10 mois. Les produits obligataires, eux, se sont adjugé près de 0,2 % en un mois et 0,6 % depuis la fin de l’année dernière. A quelques exceptions près, toutes les familles des autres catégories ont généré des performances négatives. C’est le cas, notamment, des fonds d’actions Europe et thématiques : – 4,5 % et – 4,3 % sur un mois et – 8,3 % et – 6,3 % sur 10 mois, respectivement.

Enfin, sur trois ans les fonds d’actions se sont en moyenne octroyé 18,2 %, tandis que les fonds monétaires ont progressé de 2,6 % et que les fonds obligataires ont perdu 5 %. Pourtant censés offrir les meilleur couple rendement/risque, les fonds investis en obligations convertibles, qui ont cédé 6,2 % en cinq ans et 8,7 % en trois ans, n’ont gagné que 2,2 % en 10 ans. Moins que le monétaire sur la période !

ML