22072024

Retour

Gestion d’actifs

Gay Lussac dans sa troisième année


internet onlineForte des récompenses qu’elle obtient régulièrement et du succès qu’elle rencontre avec son offre d’épargne salariale et retraite sur mesure entièrement digitalisée, Gay-Lussac Gestion fête ses deux ans.

Deux ans après sa prise d’indépendance du groupe Raymond James, Gay-Lussac Gestion (1,55 Md€ au 31 août 2022) poursuit son accélération dans la gestion d’actifs, sans pour autant souhaiter communiquer sur le montant de sa collecte. La société a lancé l’an dernier, en partenariat avec Amundi ISR, une offre sur mesure 100 % digitalisée à destination des TPE et des PME. Une formule inédite.

« Après avoir sous-performé l’année dernière, commente un porte-parole de Gay-Lussac Gestion, les micro- et petites capitalisations sont à l’aube d’un cycle très favorable. Contrairement aux grands groupes cotés, ces entreprises surperforment dans la durée, notamment sur trois et 10 ans. En 2022, les micro- et petites capitalisations ont fait encore moins bien que les grandes capitalisations [– 20 %, contre - 8 %, en France et – 25 %, contre – 12 %, à l’échelle européenne]. Toutefois, sur le long terme, leur rendement est nettement supérieur. »

C’est ce qu’on constate depuis 2001. Le fonds Gay-Lussac Microcaps (rouvert par deux fois à la commercialisation l’an dernier) enregistre, de son côté, une performance annualisée sur cinq ans supérieure à + 13 %.

C’est le moment !

Dès lors qu’il y a une baisse d’au moins 25 % dans cette partie basse de la cote, il s’ensuit des hausses moyennes de 58 % sur deux ans et de 73 % sur trois ans. » Aujourd’hui la valorisation des « small caps » est au plus bas par rapport à celle des « large caps ». Ce qui, selon la Société Générale, ne s’était pas vu depuis la crise financière de 2008. Pour les experts de Gay-Lussac Gestion, c’est le moment d’investir dans des fonds PME : « Il est important, soulignent-ils, que des capitaux soutiennent, accompagnent et financent le développement des PME françaises et européennes cotées. »

« Nous nous nourrissons de grandes ambitions pour notre activité d’épargne salariale et retraite, fait observer Emmanuel Laussinotte, président de Gay-Lussac Gestion. Les retours de nos partenaires CGP et entreprises clientes sont très positifs, grâce à la simplicité d’utilisation de notre parcours de souscription digital et à la diversité de nos supports d’investissement. Nous nous apprêtons à lancer de nouveaux produits qui enrichiront notre catalogue. »

La société se donne les moyens de son développement. L’an dernier, elle a recruté cinq personnes, ce qui a porté ses effectifs à une trentaine de collaborateurs.

ML