23062024

Retour

Gestion d’actifs

Gestion collective : décollecte générale en septembre


fonds investissement

Les statistiques de SIX révèlent que les fonds d’investissement de droit français commercialisés dans le public ont subi des rachats nets d’un montant supérieur à 6,8 Md€ au cours du mois de septembre.

 

 

Selon les statistiques mensuelles de SIX, toutes les grandes familles de fonds d’investissement (plus de 6.600 OPC recensés) ont décollecté durant le mois écoulé, à l’exception du compartiment obligataire, qui a collecté 253 M€.

Ce sont plus de 6,8 Md€ qui ont quitté le marché de la gestion collective tricolore.

Les fonds de trésorerie ont cédé 3,5 Md€, ce qui ne laisse pas d’étonner, vu que les taux du marché monétaire ont fortement remonté, du fait des 10 majorations des taux directeurs de la Banque centrale européenne décidées depuis juillet 2022 et que la performance mensuelle de ces fonds s’est inscrite à 0,42 %.

Cela dit, compte tenu de son poids (plus de 360 Md€ d’encours, soit près de 42 % du total du marché), la perte de substance observée dans la famille trésorerie est inférieure à 1 %.

Des flux qui changent de direction

Si, en septembre, les fonds obligataires, notamment les fonds obligations euro, avec 175 M€ de collecte nette, ont fait bonne figure en ayant les faveurs des investisseurs, les fonds actions, eux, ont fait grise mine, avec une décollecte nette de 1,9 Md€, pour l’essentiel due aux retraits dans la catégorie actions Europe (près de 2 Md€), alors que la catégorie actions Amérique, notamment, a évolué en territoire positif (158 M€ de souscriptions).

De leur côté, les fonds diversifiés (– 863 M€), de performance absolue (– 338 M€), garantis ou à formule (– 91 M€), de convertibles (– 66 M€) et de matières premières (– 60 M€) ont enregistré des rachats.

Une fois n’est pas coutume, toutes les familles ont en un mois cédé du terrain en termes d’encours, même le compartiment obligataire, compte tenu d’une performance d’ensemble négative mensuelle de 0,7 %. Sur neuf mois, toutes familles confondues, les encours se sont tout de même globalement accrus de 2,1 %, à plus de 860 Md€, grâce aux familles trésorerie (+ 8,4 %) et actions (+ 4,2 %).

A noter que, dans la catégorie fonds alternatifs, les stratégies actions ont fondu de 86 % en trois trimestres !

Enfin, depuis le 31 décembre 2022, les statistiques de SIX montrent encore que c’est la famille actions qui reste la plus performante : + 5,6 % à fin septembre.

Sur 10 ans, il n’y a pas photo : + 72,1 % pour les catégories actions, loin devant les catégories des fonds diversifiés (+ 26,5 %) et des fonds obligataires (+ 8,6 %) ! Il n’empêche que la rotation des obligations vers les actions, qui s’est produite après avoir été maintes fois annoncée, s’est inversée dans la période récente, selon le principe bien connu des vases communicants.

ML