28062022

Retour

Banque

La BRED muscle sa banque privée

bred2

Soucieuse d’atteindre une clientèle aisée en mal de conseils pointus et sur-mesure, la BRED réorganise depuis deux ans son département de banque privée avec notamment l’émergence d’un segment gestion de fortune dirigé par David Intins.

La BRED, actionnaire de BPCE a décidé de muscler sa banque privée, tout comme son département de gestion de fortune. L’objectif affiché : réveiller cette activité au sein de la banque. Au sein de l’établissement, la clientèle aisée est classée en trois catégories : celle à la tête d’un patrimoine compris entre 50 000 et 200 000 €, celle entre 200 000 et 2 M€ et enfin celle à la tête de plus de 2 M€ d’actifs. Cette dernière est plus spécialement accompagnée par les équipes du département de gestion de fortune dirigée depuis 2 ans par David Intins.

Pour ce faire, ce spécialiste de la gestion privée a adopté une approche multi family office en proposant une large palette de services et d’offres de gestion. Côté gestion d’actifs, au-delà des produits en architecture ouverte, il est proposé des produits structurés, de private equity, de défiscalisation ou d’assurance vie grâce aux différentes structures du groupe. Surtout, les 10 banquiers privés récemment recrutés pour enrichir le département de gestion de fortune, proposent des conseils sur-mesure permettant, par exemple, aux entrepreneurs de vendre leur entreprise, ou réaliser des opérations de M&A et ce, tout en profitant des services de financement de la banque.

« Notre marché est structurellement porteur car il est en demande de solutions pérennes, dans un univers de plus en plus complexe. Il est à noter d’ailleurs que les fortunes se font de plus en plus vite dans le domaine de la tech, avec des jeunes entrepreneurs qui ont besoin de conseils patrimoniaux », soutient Mathieu Breton directeur de la Banque Privée de la BRED. Cette division se flatte de disposer d’un circuit de décision particulièrement court permettant, par exemple, d’accorder sous 3 jours un prêt de 50 M€. En 2020, le département gestion de fortune totalisait 500 M€ d’encours sous gestion. Aujourd’hui, ceux-ci atteignent 1,5 Md€. Il accompagne 550 familles contre 200 il y a 2 ans.

Parmi les offres spécifiques : l’organisation de clubs deal immobiliers, la création d’un club intergénérationnel permettant aux parent et enfants de se retrouver dans le cadre de séances de formation patrimoniale et enfin un club spécialement dédié aux enfants des clients. Au chapitre des projets sur le point d’aboutir : une offre de gestion conseillée active où chaque client pourra finalement donner son avis sur l’allocation conseillée.

PBB