22072024

Retour

Fonds français à l’étranger : l’AMF et l’AFG se mobilisent autour de FROG

L’AMF et l’AFG créent FROG – pour French [Routes & Opportunities] Garden – un groupe de Place destiné à accroître la visibilité et la distribution des fonds d’investissement français à l’international.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Association française de la gestion financière (AFG) ne manquent pas d’humour : les deux entités viennent d'annoncer le lancement d'un groupe de place innovant baptisé FROG pour French [Routes & Opportunities] Garden. Son objectif, très sérieux, est de renforcer le positionnement de la gestion française à l’international et de lui permettre de bénéficier des meilleurs outils de distribution.
Présidé par Didier Le Menestrel, président de la commission compétitivité de l’AFG, et par ailleurs président de La Financière de l’Echiquier, ce groupe est composé de professionnels représentatifs de la gestion financière, des infrastructures ainsi que des fintechs. Son premier comité de pilotage s’est réuni le 4 février 2016.
Selon l'AFG et l'AMF, « Drainer efficacement l’épargne internationale passe par la prise en compte de l’évolution des souhaits des investisseurs étrangers en matière de stratégies, de structures juridiques des fonds ou des canaux de distribution. Cela suppose également d’intégrer leur utilisation de nouveaux modèles de distribution permis par l’évolution technologique ».
Concrètement, FROG va entreprendre deux chantiers techniques en parallèle. Le premier porte sur les stratégies et les structures juridiques des fonds français. Quant au second, il vise les canaux de distribution et infrastructures de marché.
Un rapport sera publié à l’été prochain et mettra l’accent sur des pistes d’actions immédiates et des recommandations concrètes à plus longue échéance.
« Le développement de la gestion française est indispensable au financement de l’économie. Les mutations actuelles liées à l’innovation sont des atouts qui l’aideront à mettre en avant son excellence au-delà des frontières, dans un contexte où la régulation européenne est maintenant totalement harmonisée », a notamment déclaré Benoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF.