15062024

Retour

Actualité des sociétés

Nouveaux records pour les dividendes mondiaux (Janus Henderson)


epargneAssuranceVieL’an dernier dans le monde, les dividendes ont augmenté de 8,4 %, atteignant un record de 1.561 Md$ ! Pour cette année, Janus Henderson Investors s’attend à une moindre croissance.

Selon la dernière étude trimestrielle de Janus Henderson, les dividendes mondiaux ont enregistré en 2022 une forte croissance : + 8,4 %. Ils se sont élevés à 1.561 Md$, soit une augmentation sous-jacente de 13,9 % (calculée après ajustement des effets de change, des dividendes exceptionnels, des décalages de dates de paiement et des modifications de l’indice Janus Henderson Global Dividend).

Ces résultats sont en ligne avec les prévisions du gestionnaire britannique (287 Md$ d’encours à fin 2022) coté à New York et Sydney. « Des versements record ont été effectués dans 12 pays et 88 % des entreprises ont augmenté ou maintenu leurs dividendes, est-il précisé dans un communiqué de presse. En monnaie locale, la France, l’Allemagne, le Japon et l’Australie ont battu leurs précédents records. Les producteurs de pétrole et de gaz (+ 66 %) ont représenté avec les sociétés financières (grâce à la reprise des dividendes après la pandémie) la moitié de la croissance mondiale des dividendes en 2022. »

Selon Charles-Henri Herrmann, directeur du développement France & distribution Benelux de Janus Henderson, les émetteurs français ont contribué pour près d’un tiers (59,8 Md€) à la croissance des dividendes européens, surpassant de 4,6 % le record de 2019.

Retour à la tendance historique

La hausse «vertigineuse» des coûts du fret a dopé les compagnies de transport. L’explosion de la demande et la hausse des prix des voitures et des produits de luxe ont permis à ces secteurs de devenir le principal moteur de la croissance de la distribution en Europe. Inversement, la baisse des prix des matières premières a entraîné une diminution des dividendes versés par les firmes minières (par rapport à leur niveau de 2021). Les marchés émergents, l’Asie-Pacifique hors Japon et l’Europe ont affiché une hausse des rémunérations des actionnaires d’environ 20 %.

A noter que le quatrième trimestre de l’exercice écoulé a aussi été marqué par une croissance soutenue : + 7,8 % en termes sous-jacents. Les plus gros détacheurs de coupons au monde sont BHP Group, Petróleo Brasileiro, Microsoft, Exxon Mobil et Apple. « Malgré l’inflation galopante, les hausses de taux d’intérêt, la guerre en Ukraine et les baisses de prix des actifs, les dividendes mondiaux ont continué à croître, soulignant leur importance pour les investisseurs, d’autant plus qu’ils sont beaucoup moins volatils que les bénéfices des entreprises, fait observer Jane Shoemake, gérante de portefeuille dans l’équipe Global Equity Income. Les dividendes mondiaux ont totalement rattrapé leur retard post-pandémique, les distributions ayant renoué avec leur tendance historique. En ce qui concerne l’année en cours, les perspectives sont plus incertaines. »

D’après les spécialistes de Janus Henderson Investors, la croissance des dividendes devrait ralentir, compte tenu, notamment, des relèvements de taux d’intérêt, et se situer à 2,3 % en 2023, au niveau de 1.600 Md$, ce qui équivaudrait à une progression sous-jacente de 3,4 %.

ML