28062022

Retour

Actualité des sociétés

" Place à la souplesse et la liberté de choix des CGP "

IMAGE CGP VALERY

Tribune libre de Valéry Hubert de Fraisse, CGP, Atlantique Gestion de Patrimoine (Eysines, Gironde)

Dans cette lettre ouverte je réagis à l’article de Philippe Maupas paru dans Gestion de Fortune de mai 2022,

« Couvrez cet ETF ». Permettez-moi de vous dire que vos positions sur les commissions sont trop extrêmes et manquent cruellement de recul sur certaines réalités du terrain. Elles ressemblent fort à certaines réflexions de fonctionnaires européens « hors sol », complètement décorrélés des réalités des entreprises du terrain, en lien direct avec les clients, ces mêmes fonctionnaires qui réfléchissent en ce moment même à remettre en cause les commissions versées aux CGP. Vos positions sont aussi très proches de celles prises par certains lobbyistes qui œuvrent depuis longtemps pour défendre dans l’ombre certains intérêts…et par là même « savonner la planche » de ceux qui travaillent sérieusement, ou tout simplement autrement que comme vous l’entendez.

Oui, je suis très agacé par ce type d’analyse simpliste, car en avançant de tels propos, vous laissez de côté de nombreux cabinets qui font un travail remarquable et dont les services sont très appréciés de leurs clients. Certes, la profession mérite encore de se professionnaliser et de s’éloigner de certaines pratiques, mais vous faites du tort à ceux qui travaillent correctement, et cela n’est pas acceptable.

Ce qui n’est pas acceptable non plus, c’est que vous ne laissez aucune place à la souplesse et la liberté de choix des CGP de se rémunérer par des honoraires et/ou des commissions. Comme le défendent David Charlet et Julien Seraqui, ce que nous demandons c’est la liberté pour chaque CGP de choisir son mode de fonctionnement propre, qu’il soit 100% honoraires, ou mixte honoraires et commissions, l’essentiel étant que les clients soient parfaitement informés et que la transparence sur ces sujets soit totale.

C’est ainsi que nous travaillons dans le cabinet que j’ai créé il y a 12 ans et qui peut s’enorgueillir sur cette période de n’avoir pas eu une seule mise en cause de sa responsabilité civile professionnelle ni la moindre réclamation d’aucun client !

Nous expliquons TOUT !

Pour ma part, j’ai fait mes armes dans une grande compagnie d’assurance pendant 15 ans aux postes de conseiller financier et manager de conseillers financiers. En 2010, j’ai obtenu mon DU Gestion de patrimoine à l’AUREP puis créé mon cabinet avec les statuts de CIF, courtier, IOBSP et agent immobilier. Dès le début de mon activité, j’ai immédiatement appliqué la « Méthode d’approche globale » prônée par l’Aurep, permettant d’apporter à chaque client un service complet sur les sujets juridiques, économiques, fiscaux et sociaux, parfois en inter-professionnalisation avec d’autres experts comme des comptables, notaires ou avocats.

Concernant la transparence des frais, nous expliquons TOUT en détail à nos clients et allons plus loin que nos obligations règlementaires dans les informations précontractuelles fournies. Notre cabinet gère à ce jour plus de 80 M€ d’encours et j’ai pu embaucher deux collaborateurs, également diplômés en Gestion de Patrimoine, commerce et droit. Notre organisation actuelle nous permet de continuer à travailler avec un niveau qualitatif quasiment sans concurrence et évite à nos clients de nous régler chaque année des honoraires avec la TVA qui les accompagne. Mais ce modèle efficient repose en partie sur la rémunération sur encours que nous percevons.

Nos clients ont parfaitement compris la logique gagnant / gagnant de ce modèle qui suppose la satisfaction du client pour pouvoir perdurer. Et cela fonctionne parfaitement, pour le bonheur de nos clients ET le nôtre, et cela assure la pérennité de notre entreprise.

Insoutenables

Autre point que vous oubliez dans vos jugements à l’emporte-pièce : la dimension chef d’entreprise de tous les gérants de cabinets de CGP qui travaillent sérieusement : ma préoccupation quotidienne se porte non seulement sur MES CLIENTS, mais aussi sur MES SALARIES et la viabilité de notre entreprise, comme la poursuite de son développement. Et c’est justement cette bonne santé de notre cabinet qui nous permet d’apporter nos services sur-mesure et haut de gamme à tous nos clients ET aux nouveaux clients qui nous contactent uniquement par bouche à oreille. Le « honteux » cabinet que nous sommes qui perçoit des commissions fait actuellement vivre trois foyers fiscaux, et d’autres à venir avec les embauches futures.

Alors oui, vos positions sur le sujet des commissions sont réellement obscènes pour des gens comme nous qui nous démenons au quotidien justement pour apporter ce service haut de gamme que peu de clients pourraient assumer si nous n’étions rémunérés qu’en honoraires. De grâce, mesurez vos propos, car ils sont pour nous insoutenables !