30012023

Retour

Gestion d’actifs

Colibri AM, la petite bête qui monte !


filtreweb

Cette jeune société de gestion a mis au point un process maison particulièrement rigoureux et exigeant pour sélectionner des valeurs ESG. Elle a lancé un fonds d’actions mondiales en mai dernier qui superforme déjà son indice de référence. Il est aujourd’hui article 8, selon la réglementation SFDR et pourrait rapidement passer article 9.

Créée il y a deux ans, la société de gestion Colibri AM se veut un acteur à part. Et cela au regard de ses ambitions dans l’investissement ESG. Pour l’heure, l’établissement gère un fonds article 8 (de la réglementation SFDR) mondial, Alpha Equity World ESG. L’occasion de mettre à profit la sélection particulièrement pointilleuse des dirigeants du groupe, à savoir Michel Camilleri (un ancien d’Axa mais aussi de l’AMF) et Frédéric Hamm.

Deux passionnés de big data qui ont mis au point un process de sélection maison très pointu (en excluant notamment les agences de notation externe) en vue de ne retenir que des valeurs réellement décidées à améliorer leur empreinte carbone mais aussi leurs engagements sociétaux et de gouvernance.

Quelque 130 métriques ont été retenus lorsque les grandes sociétés de gestion n’en retiennent pas plus de 30. Ce système de notation a d’ailleurs été homologué par l’AMF et est susceptible d’être proposé à des demandes externes. Il se veut surtout totalement transparent, répondant ainsi à la réglementation SFDR qui réclame un tel impératif.

Pour Frédéric Hamm, par exemple, une gestion ESG ne retenant que le mode « best in class » n’a aucun sens puisqu’il ne vise aucune amélioration de la part des émetteurs. Il privilégie donc le mode « best in effort » permettant de graduer les progrès réalisés. Le fonds se concentre sur une quarantaine de valeurs (à 60% nord-américaines) affichant une capitalisation boursière d’au moins 500 M€. Depuis sa création en mai dernier, il superforme son indice de référence, le Bloomberg World Large & Mid Cap en affichant un gain de 5% (contre 3% pour l’indice de référence). La société de gestion peaufine un deuxième fonds Europe pour le courant de l’année prochaine.

« Au moment où nombre de sociétés de gestion sont contraintes de revoir à la baisse la classification de leurs fonds, d’article 9 en article 8, nous pensons qu’au contraire, notre fonds devrait passer d’article 8 à 9 prochainement », se félicité Frédéric Hamm.

Les dirigeants de Colibri AM viennent, en parallèle, de mettre au point un questionnaire durable « maison » particulièrement précis pour se mettre en règle avec les nouveaux impératifs légaux vis-à-vis de la clientèle. « Nous sommes encore petits, mais nous avons mis en place un modèle unique », assure Frédéric Hamm.

Quand on demande à ce responsable pourquoi avoir choisi le colibri comme signe distinctif de leur société de gestion, il précise que cela fait référence à la légende amérindienne telle que rapportée par Pierre Rahbi, en droite ligne avec leur engagement sociétal :

Un jour, dit la légende, il y eu un immense incendie de forêt amazonienne. Tous les animaux terrifiés observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou lui dit : « Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces quelques gouttes que tu vas pouvoir éteindre le feu ! ». Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part ! ».

PBB