17042024

Retour

Loi de finances

Les escrocs ne manquent pas d’imagination

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) met en garde le public contre les agissements de charlatans qui se présentent comme ses salariés, représentants ou partenaires.

Selon un communiqué, certaines personnes se font passer pour des salariés, des représentants ou des partenaires de l’Autorité et proposent aux investisseurs français de réaliser des transactions avec des sites internet non autorisés de trading d’options binaires ou d’investissement sur le forex.

Des particuliers ont signalé à l’ACPR avoir été démarchés par de telles personnes, dans le but prétendu de leur permettre de récupérer des sommes précédemment perdues sur de tels sites. En contrepartie, les investisseurs doivent effectuer un versement sur un compte bancaire ouvert à l’étranger, le plus souvent auprès d’une autre plate-forme de trading d’options binaires ou d’investissement sur le forex. Les coordonnées du compte bancaire sur lequel l’opération de virement est demandée leur sont parfois directement communiquées.

Il s’agit bien là d’une escroquerie. L’ACPR précise qu’en aucun cas, un de ses salariés, représentants ou partenaires ne peut demander à quiconque de verser de l’argent pour ce type d’opérations. En conséquence, il est recommandé de ne pas donner suite aux sollicitations de ces personnes.

Enfin, le gendarme de l’assurance rappelle que son nom ne doit pas être utilisé de façon abusive. Pour mémoire, la liste des sites internet non autorisés proposant des investissements sur le forex et celle des sites internet non autorisés proposant du trading d’options binaires sont disponibles sur les sites internet de l’ACPR (www.acpr.banque-france.fr) et de l’AMF (www.amf-france.org).