29022024

Retour

Loi de finances

Une coalition d’acteurs demande au gouvernement d’être ferme sur la refonte du label ISR


lettre ouverte - écrire

Jean-Marc Jancovici, Cécile Duflot, Grégoire Cousté, Lucie Pinson et d’autres ont adressé une lettre ouverte à Elisabeth Borne pour lui demander d’exclure les nouveaux projets d’énergies fossiles.

La logique du « best-in-progress » peut-elle se suffire à elle-même sans exclusions sectorielles ? Pour la soixantaine de personnalités qui viennent d’adresser une lettre ouverte à la Première ministre Elisabeth Borne, la réponse est définitivement non.

Ils demandent que l’arbitrage interministériel achevant la refonte du label ISR qui doit avoir lieu d’ici la fin de l’année exclue clairement les entreprises dont l’activité concerne l’exploration ou la production d’énergies fossiles. Est rappelé le large consensus scientifique autour de l’impératif de stopper les nouveaux projets d’extraction pour espérer limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Les auteurs de la lettre se disent « très préoccupés face à l’éventualité d’un arbitrage moins-disant par rapport à la proposition du Comité » du label, elle-même qualifiée de « minimaliste ». Le compromis du Comité se cantonne en effet aux combustibles fossiles non-conventionnels, c’est-à-dire plus difficiles à exploiter que la moyenne.

Ne pas conserver d’exclusion « mettrait en échec l’ambition du gouvernement de mobiliser l’épargne privée en faveur de la transition écologique et sociale ; viderait de leur substance les transformations - même mineures - du secteur financier imposées par le gouvernement et plus largement la finance durable dans son ensemble », martèlent-ils.

Parmi les signataires, on peut trouver des scientifiques, académiciens, dirigeants d’associations, d’ONG ou d’entreprises. Sont notamment présents, Lucie Pinson, fondatrice et directrice exécutive de Reclaim Finance, Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France, Grégoire Cousté, délégué général du Forum pour l'Investissement responsable (FIR), Olivia Blanchard, présidente des Acteurs de la finance responsable, Joseph Choueifaty, président de Goodvest ou encore Jean-Marc Jancovici, co-fondateur et associé de Carbone 4.