20072024

Retour

Marché

Presque la moitié des jeunes préparent leur succession


funérailles enterrement successionSelon un sondage réalisé par Asac-Fapes, les trois quarts des moins de 35 ans pensent pouvoir léguer un héritage à l’avenir. Beaucoup veulent sortir du schéma classique de la succession.

 

 

 

  

L’étude réalisée par Asac-Fapes avec l’Ifop pour l’Observatoire des solidarités intergénérationnelles (1) s’inscrit à contre-courant des constats mortifères sur la jeunesse. Bien que plus précaire, elle garde foi en l’avenir : 77 % des moins de 35 ans pensent pouvoir léguer un héritage à terme.

En conséquence, 44 % des sondés ont déjà rédigé un testament ou comptent le faire à l’avenir, voire 51 % si l’on s’en tient à la tranche des 25-34 ans. Les trois quarts des moins de 35 ans envisagent même une donation de leur vivant : un quart d’entre eux en raison des avantages fiscaux, 15 % pour éviter les conflits familiaux, 7 % par philanthropie…

Ils sont nombreux à vouloir sortir du schéma traditionnel de la succession. 57 % des jeunes veulent adresser un héritage à leurs enfants, soit 7 points de moins que l’ensemble de la population, tandis que 25 % veulent faire bénéficier d’autres membres de la famille et 7 % des amis.

L’assurance vie reste le produit de transmission le plus plébiscité, mais moins que pour l’ensemble des Français (42 % contre 55 %). Presque la moitié des moins de 35 déclarent avoir souscrit au moins un contrat, et un heureux élu sur 10 en possède plusieurs. Les investissements immobiliers et les livrets bancaires arrivent loin derrière (23 % et 20 % des déclarants).

(1) Questionnaire réalisé du 22 au 26 mars 2024 auprès d’un échantillon de 1257 personnes, représentatif de la population Française âgée de 18 ans et plus dont un échantillon spécifique de 308 personnes habitant la région Bretagne