02072020

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP Observatoire Nortia : face à la crise, quels arbitrages des CGP ?

Banque

Observatoire Nortia : face à la crise, quels arbitrages des CGP ?

observatoire

observatoire

L’Observatoire Nortia du Conseil financier indépendant a analysé les allocations des CGP pour le compte de leurs clients au début de la crise du Covid-19 : d'abord sécuriser, puis diversifier. 

Où ont investi les clients des CGP en mars au début de la crise sanitaire et du confinement ? Y a-t-il eu une panique ? Ont-ils plutôt sécurisé les placements vers des fonds euros ou cherché à investir et diversifier les placements ? Lancé début 2019, l’Observatoire Nortia a analysé les mouvements d’arbitrage ainsi que les versements initiaux et complémentaires effectués au cours du premier trimestre 2020 par quelque 1 000 CGP partenaires actifs pour le compte de leur client et nous apporte quelques éléments de réponses.

« Nos CGP partenaires (…) sont restés très actifs, d’abord dans une stratégie de sécurisation des portefeuilles de leurs clients, puis dans leur recherche de solutions de diversification », commente Philippe Parguey, directeur général.

Les fonds diversifiés boudés

Ainsi, selon l’Observatoire Nortia, durant la première quinzaine de mars 2020 (avant le début du confinement en France), « des mouvements forts sont intervenus en faveur des fonds en euros pour répondre aux besoins de sécurisation de nos conseillers et de leurs clients », mouvements qui ont été accompagnés de « désinvestissements massifs sur les fonds diversifiés : déjà boudés début mars, la décollecte s’est accélérée jusqu’à mi-mars avant de progressivement ralentir ». 

A partir du 16 mars, l’Observatoire Nortia a constaté des « réinvestissements progressifs vers les fonds actions », avec une « grande majorité des flux » qui a bénéficié « aux fonds actions européennes et internationales ». De même, les produits structurés ont « bénéficié de flux d’investissement solides ».

Quant aux fonds obligataires, l’Observatoire a relevé une « décollecte significative » depuis début mars 2020, « avec une semaine particulièrement noire pour les fonds investis en obligations internationales entre le 9 et le 13 mars.

Bond des SCPI et OPCI au 1er trimestre 2020 

Dans le détail, au premier trimestre 2020, les fonds immobiliers (SCPI, OPCI) sont les grands gagnants : ils ont représenté 23% de la collecte brute au 1er trimestre 2020 contre 10% au 4e trimestre 2019. Selon Nortia, la part dédiée aux fonds en euros dans la collecte brute est restée stable tandis que le poids des OPCVM a chuté de 35% fin 2019 à 26% entre janvier et mars 2020.

Côté encours, les CGP ont massivement sécurisé les portefeuilles : la part consacrée aux fonds en euros est passée de 40,7% fin 2019 à 46,1% fin mars 2020 et celle des SCPI évolue de 3,8% fin décembre 2019 à 4,3% fin mars 2020.

S’agissant des compte-titres, la part des espèces a augmenté de 15% à 18% en trois mois, alors que celle consacrée aux produits structurés est restée stable à 15,3%. En revanche, le poids des OPC a baissé de 64,4% fin 2019 à 61,1% fin mars.

Carole Molé-Genlis