26092022

Retour

Tendance

Résultats de l'enquête de l'IEIF sur les OPCI

Le marché des OPCI est estimé à 35 milliards d'euros d'actifs bruts à fin 2013, soit une hausse de 19 % par rapport à 2012.

Selon l'IEIF, le secteur reste dominé par les OPCI professionnels, qui représentent 33 milliards d'euros d'actifs bruts que ce soit en fonds dédiés ou en clubs deals. Ces chiffres sont à rapprocher des actifs bruts détenus par les Siic à fin 2013, de l'ordre de 94 milliards d'euros, tous deux constituant des véhicules essentiellement institutionnels.

En l'espace de six ans, les OPCI professionnels ont concentré l'essentiel du développement de la détention indirecte en immobilier de la part des investisseurs institutionnels. Ils ont en particulier acquis un statut international reconnu en tant que véhicule régulé.

L'année 2013 a aussi vu la confirmation du décollage des OPCI grand public, dont les actifs bruts sous gestion ont crû de 26 % pour atteindre un peu plus d'un milliard d'euros en fin d'année. Leur taille reste cependant modeste par rapport aux SCPI dont la capitalisation atteint 30 milliards d'euros à fin 2013 et qui ont collecté 2,5 milliards d'euros en net durant l'année.

La forte progression des OPCI est due au dynamisme des sociétés de gestion actives sur ce véhicule. On en dénombre près de soixante-dix à fin 2013, dont treize gèrent plus d'un milliard d'euros d'actifs bruts.« La création des OPCI marque une nouvelle étape dans la financiarisation de l'immobilier en France. Ils prennent de plus en plus le relais de la détention directe dans les portefeuilles institutionnels. Leur souplesse d'utilisation va encore être illustrée lorsqu'apparaîtront les premiers échanges de parts entre investisseurs », déclare Pierre Schoeffler, senior advisor à l'IEIF.