10082022

Retour

Actualité des sociétés

La gestion thématique contre vents et marées

meta23

Si les différentes stratégies de Thematics AM subissent, comme ses homologues, le contre-coup de la baisse des marchés, elles s'inscrivent plus que jamais dans le long terme avec la certitude d'être ancrées sur les forces transformatrices du monde. La société de gestion n'enregistre d'ailleurs pas beaucoup de sorties.

 

 

La gestion thématique séduit un nombre croissant d'investisseurs depuis trois à quatre ans. A tel point que les sujets déclinés se sont, eux aussi, multipliés. A bon escient ? Pas vraiment si l'on en croit Karen Kharmandarian, associé chez Thematics AM, la société de gestion affiliée à Natixis IM. Pour ce gérant chevronné, la gestion thématique est victime de son succès. Certaines maisons ont ainsi développé des gestions thématiques reposant un peu trop sur des effets de mode. Et par les temps qui courent, les limites sont vite atteintes.

Chez Thematics AM, chaque thématique englobe plusieurs secteurs d'activité et surtout se déploie à l'échelle mondiale. Ce qui permet de mutualiser les risques, même si toutes les thématiques du groupe souffrent pas mal depuis le début de l'année. Mais la société de gestion s'est surtout focalisée sur des tendances lourdes, sur des « forces transformatrices » susceptibles de s'affranchir des bruits du monde sur une longue période.

D'où les sept thèmes proposés aux clients : L'IA/robotisation, la sécurité, l'eau, le bien-être, l'économie de l'abonnement, la consommation (à l'échelle européenne) et le Meta (qui englobe tous les sujets décrits ci-dessus à l'exception de la consommation).

Selon Julien Dauchez, responsable chez Natixis IM, la gestion thématique a effectivement décollé avec la crise sanitaire, cette gestion ayant attiré les investisseurs de long terme. Et de préciser qu'en dépit des soubresauts actuels, les fonds thématiques ne subissent pas vraiment de sorties. Il n'y a certes, pas non plus beaucoup de souscriptions. Julien Dauchez a plutôt constaté des arbitrages vers les thématiques de base, celles des premiers moments à commencer par L'eau, la sécurité ou la robotisation.

Thematics AM est aujourd'hui à la tête de 4 Md€ d'encours avec 22 personnes.

PBB