29022024

Retour

Loi de finances

Deuxième rapport de l’AMF sur le reporting taxonomie

grattes ciels - sociétés cotées

Ce second rapport met en exergue certaines difficultés rencontrées par les sociétés cotés pour faire remonter les éléments exigés par la réglementation européenne.

 

 

Après un premier rapport sur les reportings taxonomie des sociétés cotées en 2022, l’AMF s’est penché sur le cru 2023.

Le nouveau rapport s’attarde sur la qualité des informations fournies par 31 sociétés non financières concernant l’éligibilité et l’alignement de leurs activités sur la taxonomie européenne.

Il relève que si la grande majorité des sociétés publient les différents indicateurs demandés, les données sont peu hétérogènes - et donc comparables - d’un émetteur à l’autre. Près d’un tiers d’entre elles ont d’ailleurs présenté sur une base volontaire des indicateurs alternatifs, ce qui peut ajouter à la confusion d’ensemble.

Le régulateur indique manquer d’éléments pour comprendre comment le tiers des sociétés étudiées a identifié de nouvelles activités éligibles depuis le dernier exercice.

Le rapport note également que peu d’entreprises ont identifié des plans d’investissements durables et que presque toutes se limitent à l’objectif d’atténuation du changement climatique, sans prendre en compte celui d’adaptation au changement climatique.