26052020

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP Rubriques Actualités Les CGPI en mode confessions

Marché

Les CGPI en mode confessions

Réalisé par Aprédia, ce point d'étape révèle une profession partagée tant sur les résultats de collecte que sur les perspectives boursières.

L'enquête menée par Aprédia révèle que près d'un CGPI sur deux se dit satisfait voire très satisfait de la collecte enregistrée au cours du premier semestre et 86 % des cabinets confient d'ailleurs avoir gagné de nouveaux clients principalement issus de la recommandation.

Pourtant les facteurs qui affectent la profession ne manquent pas tant au sein de l'environnement économique, financier, fiscal que politique. A ce sujet notons que 70 % des CGPI estiment que le gouvernement Ayrault n'a pris aucune mesure positive pour leur activité. Seuls 25 % ont apprécié au moins une action sachant que le maintien des principaux dispositifs liés à l'immobilier d'investissement, la préservation de la fiscalité de l'assurance vie et l'engagement de réduire le déficit de l'Etat ont été approuvés par les CGPI.

Au cours de cette période, leur activité financière s'est ventilée de la façon suivante : 38 % en assurance vie en euros, 33 % en assurance vie en unités de compte et 10 % en immobilier indirect. Le reste ayant été affecté à l'épargne bancaire (8 %), les FCPI et PME ISF (5 %) ainsi que l'épargne salariale (1%).

Les CGPI ont par ailleurs été sondés sur la pertinence des fonds en euros. Une question qui manifestement divise. En effet, alors que 51 % d'entre eux estiment que le placement reste attrayant pour la sécurité et la rentabilité qu'ils offrent, ils sont 48 %, à l'inverse, à considérer que l'érosion du rendement pèse sur la compétitivité.

Concernant la gestion d'actifs, les CGPI ont fait confiance à Carmignac et M&G. Les sociétés de gestion Franklin Templeton et DNCA ont également été privilégiées mais dans une moindre mesure.

Les CGPI ont dû également se livrer aux jeux des prévisions. Seuls 29 % sont confiants quant à l'évolution des marchés boursiers d'ici la fin de l'année. Pour les auteurs de l'enquête, « il apparaît que la majorité des CGPI considèrent évoluer dans un univers non-maîtrisé et s'inquiètent des conséquences de cette situation sur leurs activités ».

Enfin, une grande majorité des répondants (74 %) souhaitent vouloir s'investir dans une activité, parmi lesquelles dans l'ordre : la prévoyance (26 %), l'immobilier (24 %) et la retraite (14 %).

Mis en ligne le 08 septembre 2012