30012023

Retour

Banque

Adaxtra Capital surfe sur le succès du private equity


relance label

La société de gestion filiale de la BRED prépare une nouvelle version de son fonds de fonds Adaxtra Sélection III. Un FPCI qui a pour objet d’acquérir des parts des plus grands fonds internationaux.

Adaxtra Capital, la filiale spécialisée dans le capital investissement de la BRED, met les bouchées doubles pour proposer ses services aux clients de son réseau. La société de gestion actuellement à la tête de 400 M€ d’encours dispose d’une offre double.

Elle investit d’abord en direct dans des entreprises non cotées françaises, plutôt de taille moyenne. Et ce, à destination d'une clientèle istitutionnelle et privée.

Elle propose également des fonds de grands fonds de capital investissement, à destination d’une clientèle patrimoniale. Adaxtra Selection III, un FPCI a ainsi récolté 100 M€ en l’espace d’un an. Ce fonds a pour objet d’investir dans de très grands fonds normalement réservés aux grands institutionnels mondiaux. Et ce, en multipliant les cibles, là où des concurrents se concentrent sur un ou deux noms. Ce véhicule est disponible sous forme d’UC pour les clients de la BRED.

L’idée du patron d’Adaxtra Capital arrivé en 2021, François Parmentier, ex-Ardian, Aviva et Amundi, est d’ouvrir ces produits à l’ensemble du réseau BPCE qui comprend, rappelons-le, les Caisses d’Epargne et la Banque populaire, soit deux énormes réseaux. Il souhaite également développer le puissant réseau des CGP.

Compte tenu du succès rencontré par l’investissement en non coté ces derniers mois, et surtout les rendements offerts, la filiale de la BRED a de fortes chances de voir la demande pour ce type de produit croître fortement à l’avenir. Raison pour laquelle lui et ses équipes préparent d’ores et déjà une nouvelle version, Adaxtra Sélection IV, qui suivra les mêmes principes que les trois précédentes versions. La cible visée est la clientèle privée soucieuse de diversifier ses avoirs et capable de tenir un long moment ses positions.

Car le private equity est un investissement qui s’inscrit dans la durée, comme le fait remarquer François Parmentier. Ce qui permet, justement d’offrir des rendements plus généreux que ceux de placements de plus court terme. Avec toujours la possibilité d’inclure ces produits dans l’enveloppe de l’assurance vie française ou luxembourgeoise.

PBB