02032021

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP Gestion collective : la Société Générale en architecture ouverte

Banque

Gestion collective : la Société Générale en architecture ouverte

S’agissant de gestion d’actifs pour compte de tiers, la Société générale développera l’architecture ouverte au sein de ses réseaux à partir de l’année prochaine. 

Selon AOF, la Société Générale a déclaré qu’elle sera le premier et l’unique acteur bancaire de grande envergure à opérer, dès le début de l’an prochain, en architecture ouverte pour l’ensemble des clients de ses deux réseaux (Société Générale et Crédit du Nord), lesquels vont d’ailleurs fusionner. « La banque a dévoilé la mise en place de nouveaux partenariats avec des gestionnaire d’actifs français et internationaux de référence », selon l'agence.

Amundi (filiale de la Société Générale et de Crédit Agricole), partenaire historique, mais aussi BlackRock, DNCA Investments, Mirova, La Financière de l’Echiquier et Primonial REIM fourniront aux réseaux de la Société Générale des solutions d’épargne et d’investissement dans un dispositif en architecture ouverte à destination des particuliers et des clients de la banque privée. Lyxor (qui fait partie du groupe) les rejoindra avec un fonds d’ETF « transition climatique ».

Les accords de distribution permettront de couvrir de nombreuses classes d’actifs dans le monde (obligations, actions, immobilier…), plusieurs thématiques (énergie, environnement…) ou encore styles de gestion. A noter que l’offre de conseils et les nouvelles solutions proposées intégreront systématiquement les enjeux sociaux et environnementaux.

Emancipation annoncée

La Société Générale devient ainsi le premier réseau bancaire généraliste à nouer des partenariats commerciaux à grande échelle avec des gestionnaires externes. Une ouverture qui marque un nouveau pas dans la distribution de produits financiers en France. Jusqu’ici, les gestionnaires externes, quand ils y parvenaient, voyaient leurs produits distribuer… au compte-gouttes, les réseaux bancaires préservant d’abord les intérêts de leurs filiales de gestion. Si l’industrie de la gestion d’actifs continue d’évoluer, la distribution des fonds, tout aussi importante, constitue un enjeu de taille.

Frédéric Oudéa, le directeur général de la Société Générale déclarait dernièrement à L’Agefi vouloir être « champion de France du conseil en épargne » et que la banque allait « mettre en place une architecture ouverte sur des solutions d’épargne avec une orientation très forte sur l’investissement responsable. »

Cet été, la banque avait renouvelé pour cinq ans son contrat de distribution avec Amundi, faisant alors part de sa volonté de s’émanciper, estimant même que les fonds gérés dans d’autres maisons qu’Amundi pourraient représenter à terme la moitié de la collecte.

ML