28052024

Retour

A LA UNE : Quelle liberté pour le client bancaire ?

Janvier

Selon une jurisprudence bien établie, la banque n’a pas à s’immiscer dans les affaires de son client. Pour autant, elle supporte une double obligation de vigilance, l’une qui peut amener à une condamnation à dédommager le client floué par un tiers, et l’autre, à des sanctions du régulateur. Le client est sous liberté surveillée !

Commander le numéro



S'abonner au magazine