22042019

Retour Vous êtes ici : Accueil Assurance vie Année noire en 2018 pour le Perp victime de l’année blanche

Error in function loadImage: The image could not be loaded.

Error in function redimToSize: The original image has not been loaded.

Error in function saveImage: There is no processed image to save.

Assurance vie

Année noire en 2018 pour le Perp victime de l’année blanche

Le nombre de Perp ouverts a chuté en fin d’année 2018. C’est l’un des (rares) dégâts collatéraux de la mise en place du prélèvement à la source en 2019.

Si le prélèvement des impôts à la source a semble-t-il été bien accueilli par les contribuables, il a cependant engendré quelques dégâts collatéraux à commencer par le Perp. Le nombre de contrats ouverts a presque chuté de moitié en 2018 (environ 59 000 nouveaux contrats Perp en 2018 contre 105 000 en 2017, soit -43%), selon les chiffres publiés fin mars par la FFA.

La baisse s’est concentrée sur le second semestre : il ne s’est ouvert que 25 000 nouveaux contrats entre juillet et décembre 2018 contre environ 70 000  en moyenne (-64% par rapport au second semestre 2017). Coté cotisations, la baisse est un peu plus mesurée (-34% sur l’année) avec 1,576 Md€ en 2018 contre 2,391 Md€ en 2017.

Selon le Cercle de l’Epargne, « Le Perp devrait encore connaître une année difficile en 2019 en particulier en ce qui concerne la collecte ». En effet les titulaires de Perp qui n’ont pas ou peu versé en 2018 (et en tout cas moins qu’en 2017) sont pénalisés pour leurs versements 2019 car le montant de l’abattement fiscal est calculé sur la moyenne les deux années de versement 2018 et 2019. En revanche, l’abattement fiscal demeure entier pour les ouvertures de nouveaux contrats.

CMG