22052024

Retour

Actualité des sociétés

RYSE : un label pionnier pour la finance inclusive


femmePDGweb3

RYSE est le premier label de la finance inclusive à se donner pour mission d’inciter les femmes à investir et à renforcer leur indépendance financière. Une pierre à l’édifice de la finance de demain.

RYSE est le label pionnier de la finance inclusive visant à encourager les femmes à investir et à renforcer leur autonomie financière. Elaboré par une communauté de femmes et d’acteurs « impliqués », il certifie et valorise les institutions financières engagées en faveur de l’investissement des femmes. Conduits par Paloma Castro Martínez, fondatrice et chief executive officer de RYSE (également directrice de la société de conseil Darwin Associates et cofondatrice de la plateforme WEInvest), les responsables du label travaillent avec des leaders de l’investissement pour créer la finance du futur, en adéquation avec les besoins de tous et de toutes.

Libérer l’investissement féminin, c’est aussi permettre aux femmes de contribuer activement au monde de demain : selon BNY Mellon, 61 % de celles qui ont moins de 40 ans sélectionneraient leurs investissements en fonction de leur impact sociétal et économique. « Le label, est-il expliqué dans un communiqué de presse, a été conçu pour permettre aux femmes d’investir en confiance en labélisant les acteurs financiers qui répondent concrètement à leurs attentes en matière d’aide et d’accompagnement à l’investissement. »

A travers la création de standards inclusifs, l’objectif est de permettre aux institutions certifiées d’attirer davantage de femmes ayant de l’épargne à placer, de se doter d’une avance concurrentielle en renforçant leur stratégie ESG et d’encourager leurs clientes à investir dans de bonnes conditions, tout en favorisant une meilleure adaptation des processus, des produits ou encore du marketing aux besoins des investisseuses.

Chaînon manquant

Au niveau mondial, plus de 3.000 Md€ d’épargne « dormante » sont détenus par des femmes. Si elles possèdent 40 % de la richesse mondiale, les femmes n’en investissent que 5 % ! En Europe, cela correspond à 1.500 Md€ qui ne sont pas investis et échappent par là même à l’économie réelle ou au financement des transitions. Cela provient largement du fait que l’investissement reste un domaine dans lequel les femmes se sentent encore peu à l’aise et que les divers établissements concernés sont souvent à la peine pour les attirer. Dans l’Hexagone, par exemple, mobiliser 2 % de la richesse des femmes représenterait 6 Md€ à injecter dans le circuit productif et l’économie durable.

En vue de développer ce label innovant, RYSE a dernièrement annoncé le lancement d’une levée de fonds participative de 1 M€ sur Proximea. Créée par Banque Populaire Grand Ouest et récemment rachetée par Baltis, cette plateforme de crowdfunding est agréée par l’AMF. Eligible au PEA, le ticket d’entrée est de 1.000 €. Les souscriptions se font 100 % en ligne et sont ouvertes à tous les investisseurs, particuliers et professionnels. Cette opération de financement participatif reflète une stratégie ambitieuse. Une première levée de fonds de 1 M€ servira à automatiser, grâce à l’intelligence artificielle, le processus de certification via la plateforme RYSE, laquelle repose sur 30 critères testés auprès d’établissements financiers partenaires.

« Une étape technologique qui, selon ses promoteurs, permettra de lancer le label en France de façon élargie au deuxième trimestre 2023, avant un déploiement européen fin 2023, puis la conquête en 2024 de nouvelles zones géographiques. » Compte tenu du potentiel estimé, RYSE table sur un chiffre d’affaires de 1 M€ en 2023, de 3 M€ en 2024 et de 5 M€ en 2025.

Alors qu’un tiers des femmes ne se sentent pas suffisamment en confiance pour investir (seules 18 % le font, selon JPMorgan), il est pourtant « essentiel » qu’elles se constituent un patrimoine financier, garant de leur indépendance. Et ce, d’autant plus que quatre femmes sur cinq sont dans une situation financière moins favorables que celle des hommes au moment de la retraite, sans parler de l’inflation qui rogne les rendements des livrets bancaires et de l’assurance-vie en euros. « RYSE, souligne Paloma Castro, est le chaînon manquant entre l’immense potentiel d’investissement porté par les femmes et l’intérêt des institutions financières à intégrer de nouveaux standards d’inclusivité. Encourager les femmes à investir, c’est contribuer à changer le monde ! »

ML