29022024

Retour

Actualité des sociétés

Les convertibles redeviennent incontournables

 
Les convertibles redeviennent incontournables

Interview de Brice Perin, co-responsable Multi-Assets & Absolute Return, Christine Delagrave et Philippe Garnier, gérants convertibles senior

 

Le fonds LBP AM ISR Convertibles Monde a été créé en novembre 2021. Quelles sont ses caractéristiques ?
Il s’agit d’un fonds ouvert investi en obligations convertibles. Diversifié à l’international, il complète depuis 2021 notre gamme « convertibles » qui comprend avec les fonds dédiés, cinq fonds européens et trois fonds internationaux. Géré activement, LBP AM ISR Convertibles Monde peut ainsi, via son univers d’investissement mondial, bénéficier des différentes dynamiques de marché observables par zone ou par secteur d’activité en puisant dans un gisement de titres particulièrement étoffé et diversifié. L’accès à différentes zones géographiques permet en effet de compter sur plusieurs moteurs de performance, en fonction de la désynchronisation possible des cycles de marché, d’une région à l’autre.

Comment est structurée l’équipe de gestion ?
Notre équipe est composée de trois gérants-
analystes et de deux analystes quantitatifs. Notre mission est confortée par les équipes d’analyse financière et extra-financière de LBP AM. Dans le cadre de nos prises de décision, nous appliquons un principe de collégialité. Nous débattons au quotidien de nos idées d’investissement en faisant la part belle à la gestion des risques et aux critères ESG. Les choix opérés font ainsi l’objet d’un large consensus.

Quel est le profil des valeurs que vous sélectionnez ?
Il s’agit d’un portefeuille de conviction pour lequel nous appliquons en premier lieu un filtre de liquidité en étudiant les différentes émissions et le comportement des actions sous-jacentes. L’enjeu est d’évaluer la liquidité de l’obligation convertible elle-même et de l’action sous-jacente. De ce point de vue, notre desk de trading nous apporte un soutien important. Pour sélectionner les titres, nous menons ensuite simultanément les analyses financière et extra-financière, technique et quantitative. Dans ce cadre, nous bénéficions d’échanges réguliers avec les desks crédit et actions.

Quel impact votre démarche a-t-elle sur le portefeuille et sur son comportement ?
Nous intégrons au portefeuille des qualités de crédit variées, mais notre recherche des titres cotés sur les compartiments les plus qualitatifs nous permet d’afficher en permanence un profil de portefeuille plus sécurisant que notre indicateur de référence. Dans le cadre du processus de sélection de valeurs, nous accordons beaucoup d’importance à l’analyse des caractéristiques techniques des instruments, à leurs sensibilités et aux clauses présentes dans les prospectus. Par ailleurs, nous prêtons une attention particulière à la liquidité de nos portefeuilles en cas de crises de liquidité qui toucheraient les marchés. En termes de performances, depuis la création du fonds, nous observons à la fois une surperformance et une moindre volatilité de notre portefeuille par rapport au Refinitiv Convertible Global Focus Hedged Total Return, notre indice de référence.

Concernant les aspects ESG, comment les intégrez-vous dans vos analyses ?
LBP AM ISR Convertibles Monde est un fonds SFDR 8. En plus des exclusions normatives et sectorielles traditionnelles, nous avons déployé le score GREaT, une démarche spécifique qui nous permet d’appréhender différents indicateurs extra-financiers. Cet acronyme, qui fait référence aux termes « gouvernance », « ressources », « transition énergétique » et « territoires » résume notre approche qui vise à encourager la diffusion des meilleures pratiques en termes de gouvernance d’entreprise et d’éthique des affaires, à susciter une gestion durable des ressources, qu’elles soient naturelles mais aussi humaines avec le respect des droits de l’Homme et du droit du travail. La protection de l’environnement est naturellement très présente avec les thèmes de la transition énergétique. Nous sommes aussi attentifs au développement des territoires et, d’une manière générale, à la promotion des pratiques responsables répondant aux objectifs de développement durables de l’ONU. En interne, l’équipe solution ISR de LBP AM nous permet d’explorer tous ces aspects.

Quelles relations entretenez-vous avec les entreprises ?
Les équipes de gestion de LBP AM, qu’elles gèrent des actions, des obligations ou encore des convertibles, mais aussi les analystes – financiers comme extra-financiers - rencontrent régulièrement les émetteurs, ce qui nous permet d’agréger de nombreux indicateurs. Nous suivons ainsi plus de 10 000 valeurs en nous appuyant sur les données collectées mais aussi sur celles fournies par les différents fournisseurs de données. Les rencontres avec les entreprises sont aussi l’occasion de mettre en œuvre notre politique d’engagement qui vise à avoir un impact sur différents thèmes tels que la biodiversité, la pollution ou encore les droits humains.

Quel est le profil actuel du portefeuille ?
Le portefeuille comprend une centaine de lignes. Cela nous permet d’exprimer nos convictions en évitant que le risque spécifique d’un ou plusieurs titres ne grève la performance globale du fonds comme c’est le cas pour certains indices de premier plan dans lesquels la pondération de quelques titres est très importante.
Nous veillons par ailleurs à ajuster régulièrement nos positions en fonction des conditions de marché. Une bonne maîtrise des risques passe nécessairement par une gestion dynamique du portefeuille, des rééquilibrages de sensibilité réguliers, des ajustements de l’exposition en titres vifs et en produits dérivés.

Quels ont été vos choix de gestion récents ?
Notre sensibilité taux est actuellement proche de 1, sachant que la maturité moyenne du portefeuille est légèrement supérieure à deux ans. Quant à notre sensibilité actions, nous la faisons évoluer afin de tirer pleinement parti de la convexité de la classe d’actifs. Cela nous permet, avec un delta moyen de 40-45, de bénéficier de 50 % de la hausse des actions et de n’accompagner les baisses qu’à hauteur de 30 %. L’exercice 2022 a été une douloureuse piqûre de rappel aux investisseurs que les marchés peuvent devenir rapidement volatils, mais l’analyse à moyen et long terme, confirme que la classe d’actifs convertibles, qui bénéficie d’un triple moteur de performance (actions, crédit et volatilité), affiche une performance solide à travers les cycles (+32 % pour le Refinitiv Convertible Global Focus Hedged Total Return sur dix ans au 31/07/2023). Avec ce fonds, nous avons la capacité, selon nos analyses, de saisir l’ensemble des opportunités qui se présentent.

Thierry Bisaga