20102020

Retour Vous êtes ici : Accueil Assurance vie Arthur Chabrol, DGD d'Aviva France : « Le PER a trouvé un nouveau public »

Assurance vie

Arthur Chabrol, DGD d'Aviva France : « Le PER a trouvé un nouveau public »

Arthur Chabrol AvivaWeb

Arthur Chabrol AvivaWeb

Le Plan d'épargne retraite (PER) a été lancé il y a un an en octobre 2019. A l'occasion de cet anniversaire, nous publions en accès gratuit une interview d'Arthur Chabrol, DG délégué d'Aviva France, parue dans Gestion de Fortune. 

Interview réalisée en juillet 2020 et parue dans Gestion de Fortune de septembre 2020. Retrouvez également sa version pdf en accès libre et l'enquête sur le PER >> ici.

Le PER a très bien démarré fin 2019. Aujourd’hui, quels sont les chiffres du marché et ceux d’Aviva ?

Arthur Chabrol : Aujourd’hui, selon la FFA, environ une trentaine d’acteurs proposent un PER contre une dizaine fin 2019, dont Aviva. Rappelons le contexte d’alors:les premiers PER ont été autorisés à la vente dès octobre 2019 pour profiter de la « saisonnalité fiscale » sur les produits d’épargne retraite existants (Perp, Madelin) où le gros des versements était réalisé en fin d’année. Et d’ailleurs, dès son lancement en novembre, le PER Aviva Retraite Plurielle a enregistré une collecte très dynamique, un dynamisme qui s’est poursuivi de janvier à mars 2020, montrant ainsi que le PER a trouvé un nouveau public:il intéresse les épargnants non seulement en raison de son intérêt fiscal, mais aussi du fait de ses nouvelles caractéristiques en termes de sortie en capital, de gestion financière, etc.

Le confinement a-t-il freiné cet élan du début ?

Arthur Chabrol : Le confinement a bien sûr eu un impact sur la gestion des dossiers et sur la collecte. Par exemple, chez Aviva, en avril et mai, le flux a été divisé par deux. Cependant, après la mi-mai, nous avons retrouvé une demande forte, et depuis la fin mai, nous avons renoué avec le dynamisme d’avant confinement, soit près de 10 M€ de collecte par semaine : c’est un niveau quatre fois supérieur à la collecte en épargne retraite que nous avions enregistré lors des trois années antérieures. A fin juin 2020, nous avons déjà atteint un encours de 200 M€ sur les produits Pacte. Et Aviva est entré, avec près 15 % de part de marché, dans le top 3 du marché l’épargne retraite individuelle.

Où trouve-t-on votre PER ?

Arthur Chabrol : Aviva Retraite Plurielle est commercialisé par tous les réseaux Aviva : les courtiers, les agents et l’UFF. En janvier, nous avons lancé une version Aviva Retraite Plurielle Entreprise qui prend la suite des contrats Article 83. Enfin, en complément de gamme, nous lançons en septembre une offre PER en compte-titres en partenariat avec un acteur majeur de l’épargne salariale. Quant aux anciens produits (Perp et Madelin notamment), nous arrêterons leur commercialisation le 1er octobre, conformément aux délais réglementaires.

Aviva a également conçu le PER Afer…

Arthur Chabrol : L’Afer a saisi l'occasion de la loi Pacte pour se lancer dans l’épargne retraite. Elle a choisi Aviva pour son contrat Afer Retraite individuelle, sorte de «cousin germain»du PERin d'Aviva, mais doté de sa propre gouvernance. Il est disponible depuis début juillet 100 % en ligne. On s’attend à une collecte très dynamique.

Qui souscrit votre PER ?

Arthur Chabrol : La moyenne d’âge des souscripteurs est de 45 ans. Contrairement à l’assurance vie qui sert parfois à financer des projets à court et moyen terme (immobilier, études des enfants, etc.), les souscripteurs d’épargne retraite sont là pour longtemps et gagent sur 20 ans de cotisations en moyenne, ce qui offre pour eux des horizons de placements intéressants.

La moitié des ventes concerne la gestion pilotée par défaut, environ 25 % des contrats sont souscrits en gestion libre (avec un choix de 90 unités de compte) et 25 % souscrivent la gestion sous mandat réalisée par Aviva Investors.

Vous proposez aussi une gestion sous mandat ISR…

Arthur Chabrol : En effet, nous proposons une gestion sous mandat ISR avec Aviva Investors. A ce propos, nous regrettons que la loi Pacte n’ait pas prévu une gestion pilotée ISR par défaut. Elle a juste imposé l’obligation de proposer deux UC solidaires ou responsables.

Dans notre contrat, en gestion libre, les épargnants ont également accès à une vingtaine d’UC ISR et nous avons lancé en avril 2019 un fonds à impact local. Nous pensons décliner d’autres fonds thématiques autour de la santé ou des pratiques alimentaires.

Comment voyez-vous l’avenir du PER ?

Arthur Chabrol : L’année 2020 illustre un appétit structurel des clients et de nos distributeurs pour le PER. Son avenir va dépendre aussi du futur de la retraite par répartition en France. Par ailleurs, le paysage sera simplifié à compter du 1er octobre 2020 quand les anciens produits (Perp, Madelin, mais aussi Article 83, etc.) seront retirés de la vente et où les seuls nouveaux produits disponibles seront les PER.

Pièce(s) jointe(s):
Fichier
Télécharger ce fichier (PER Gestion de Fortune n° 316 sept 2020.pdf)PER Gestion de Fortune n° 316 sept 2020.pdf