04062020

Retour Vous êtes ici : Accueil Gestion d’actifs LFDE : un nouveau mode de gestion pour Echiquier Agressor

Gestion d’actifs

LFDE : un nouveau mode de gestion pour Echiquier Agressor

Comment booster le fonds Echiquier Agressor ? Le fonds jadis emblématique de La Financière de l’Echiquier (LFDE) a complètement revu sa philosophie de gestion. 

Le fonds Echiquier Agressor de La Financière de l'Echiquier (LFDE) s’adapte dans un nouveau contexte de marché où la visibilité est essentielle. « La gestion contrariante se doit d’évoluer, expliquent les responsables de la société de gestion, alors que les incertitudes géopolitiques et économiques s’amplifient. La crise sanitaire que nous traversons est le catalyseur de cette transformation. Le fonds modifie logiquement sa philosophie. Désormais, Echiquier Agressor s’appuiera sur l’ensemble de l’expertise de la société afin de rechercher des entreprises dont le modèle économique est suffisamment flexible pour s’adapter à ce nouvel environnement. »

L’équipe de gestion a pris plusieurs résolutions. Premièrement, la sélection des titres se fera sur la base des expertises de la société en petites et moyennes capitalisations, grandes capitalisations de croissance, valeurs décotées et titres d’entreprises dont l’activité apporte des solutions « concrètes » aux Objectifs de développement durable des Nations unies. Deuxièmement, le fonds comprendra une « poche » dont l’objectif sera à la fois de bénéficier des fluctuations de marché et de garder la flexibilité d’investir sur des thématiques « alternatives ». Le choix des titres sera particulièrement « attentif » aux critères de gouvernance (déjà largement pris en compte dans l’ensemble de la gestion). Troisièmement, la gestion du risque sera « rigoureuse », afin de maximiser la performance du fonds pour un niveau de risque donné. Cela impliquera, notamment, un « contrôle plus strict » des biais de style et sectoriels, ainsi qu’un accroissement de la diversification du portefeuille.

Rebalancement en cours

Fin mars, en seulement deux semaines, près de 60 % du « rebalancement » avaient été effectués. Le portefeuille a été exposé à des sociétés travaillant dans des domaines porteurs, comme la digitalisation et la transition énergétique. Après de « nombreux » arbitrages sectoriels (renforcement de la santé, de la consommation de base et des technologies de l’information, au détriment de l’industrie, de l’énergie ou des matériaux…), l’exposition au cycle économique a été fortement réduite. L’importance du style value a été diminuée au profit du style croissance, « jusque-là absent » du fonds. La liquidité a été augmentée, grâce à l’arbitrage de titres peu liquides vers de plus grandes capitalisations, plus la constitution d’une poche de 15 % de cash (une force qui avait bien été exploitée par le passé), contre 6 % à la date du 6 mars. Enfin, des sociétés dont la solvabilité a été jugée « fragile » en cas de crise profonde ont été sorties du portefeuille.

Il convient de saluer le luxe de détails donnés par la société en cette période difficile. Après quatre années durant lesquelles le fonds a fait moins bien que le MSCI Europe, Echiquier Agressor devrait être de nouveau pleinement opérationnel fin avril 

ML